Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catori (Wish, Tome 4) - Audrey Carlan

 

Titre : Catori, Tome 4

Saga : Wish

Auteur(s) : Audrey Carlan

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

La soif d'aventure. C'est ce pour quoi j'ai vécu. Élevée dans une réserve amérindienne au cœur des États-Unis, je ne savais pas à quoi ressemblait le monde réel. Je n'étais pas comme les autres femmes de notre réserve. Ma mère et mon père le savaient quand je suis née. Ils m'ont appelée Catori, ce qui signifie "esprit" en comanche. Mon père m'a regardée dans les yeux et a su que je n'étais pas faite pour la vie d'épouse et de mère. Je suis partie le jour de mes dix-huit ans. J'ai fait tout le chemin jusqu'à la côte Est où j'ai rencontré Adam. Le premier homme qui allait changer ma vie. Il m'a épousée et m'a donné une fille, mon Evie. Mon soleil d'or. Adam et moi nous comprenions. Nous avons convenu de nous séparer librement et je suis partie pour aller découvrir le monde. Ma fille entre les mains sûres de mes parents. Jusqu'à ce que je rencontre Ian. Aussi sauvage que le vent, il m'a emportée. Il m'a donné une fille. Suda Kaye. Adam a accepté cet enfant comme le sien et nous avons décidé de nous aimer les uns les autres comme une famille. Je suis repartie parcourir le monde, seules mes filles me faisaient revenir à la maison de temps à autre. Dans un dernier effort pour être la mère qu'elles n'ont jamais eue, j'ai écrit à mes filles. Une lettre chacune à ouvrir à partir de leur dix-huitième anniversaire, et ce pendant dix ans. Aujourd'hui, je veille sur elles et je sais qu'elles le ressentent...

 

Ma Chronique

Note : 5/5

Coup de coeur

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

Ce quatrième et dernier tome, je n’étais pas certaine de l’aimer. Non pas parce que l’histoire ne me plaisait pas, mais je ne pensais pas parvenir à comprendre les actes et les choix de l’héroïne, Catori. Pour celles et ceux qui comme moi suivent la saga depuis le tout premier tome, on sait combien le personnage de Catori est emblématique, indissociable de cette série. Elle a été présente tout au long de la vie de ses filles et a continué même après sa mort à veiller sur elles. En réalité, aussi importante que pouvait être mon appréhension face à ce tome, je ne pouvais tout simplement pas passer à côté.

 

Les deux premiers tomes avaient été agréables, le troisième s’était révélé être meilleur sans pour autant être un coup de coeur, mais ce dernier tome l’a été. Au départ, je ne voyais pas l’intérêt de découvrir l’histoire de Catori, cependant je me suis très vite rendu compte que ce quatrième tome était la pièce manquante, la clé qui allait m’aider à comprendre et à aimer cette femme hors du commun. Certains d’entre vous ne voudront peut-être pas lire son histoire et certains d’entre vous n’aimeront peut-être pas Catori. Je peux le comprendre car j’étais moi-même dans cet état d’esprit.

 

Il est difficile de concevoir le fait d’être capable de laisser derrière soi ses enfants et son mari pour des semaines, voire des mois, dans le seul but de voyager. Ce n’était pas ma façon de voir les choses, ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui, mais j’arrive mieux à le comprendre après avoir lu l’histoire de Catori. Elle a vécu pour son mari, elle a vécu pour ses filles et elle a fini par vivre pour elle. Comme l’a si bien dit Audrey Carlan, Catori est humaine, elle est aussi égoïste qu’altruiste. Je ne la jugerai pas, je ne la condamnerai pas pour ces choix car je ne sais pas ce que j’aurais moi-même fait à sa place. Pour chacun de ces choix, il y a toujours eu des répercussions. Toutefois, qu’elles soient mauvaises ou bienvenues, Catori les a assumées. J’ai beaucoup d’admiration pour elle, c’est une magnifique personne. Une âme pure que j’ai appris à aimer au fil du récit.

L’amour est ce qu’on décide qu’il est. Il n’y a pas de règles. C’est à nous de décider à quoi ressemble notre amour.

Ensuite, je vous parlerais d’Adam, l’homme qui deviendra l’époux de Catori. L’amour de sa vie. Son âme soeur. Si je trouvais Catori altruiste, ce n’est rien comparé à la bonté d’âme d’Adam. J’avais malheureusement eu du mal à apprécier Camden et Milo, j’avais davantage aimé le personnage de Kyson, mais Adam dépasse tout ce que j’imaginais. Il ferait n’importe quoi pour Catori et ses filles, il vénère le sol que foulent les pieds de sa femme. Un amour comme le leur c’est beau, ça donne des papillons dans le ventre et ça ne se trouve pas à chaque coin de rue. Adam est tellement compréhensif, doux et honnête que je me suis souvent demandé s’il était possible qu’un homme puisse être parfait à ce point. Là encore, Adam est une magnifique personne qui gagne vraiment à être connue.

 

Pour ce qui est de la romance, c’est une standing ovation ! J’avais trouvé les deux premières trop rapides, peu crédibles, la troisième était meilleure bien qu’encore un peu trop niaise, mais celle-ci est juste parfaite. Ici aussi c’est assez rapide, pourtant, et j’ai été la première surprise, ça ne m’a pas autant dérangée que pour les précédents tomes. Entre Catori et Adam, il y a quelque chose d’indéfinissable qui se crée très vite entre eux. Une alchimie, un coup de foudre… Appelez-le comme vous le voulez, mais ça leur tombe dessus sans qu’ils le décident. C’est fort, puissant et des quatre tomes, c’est la romance qui m’a le plus touchée. Vraiment, je suis super heureuse car leur histoire vient conclure cette saga en beauté. Évidemment, comme de nombreux couples, Adam et Catori devront traverser des épreuves et faire face à des hauts et des bas. Malgré tout, leur amour fait qu’ils reviennent toujours l’un vers l’autre.

Peu importe où il ira, peu importent les choix que nous ferons à l’avenir, chacun possède le cœur et l’âme de l’autre.

Encore une fois, la plume d’Audrey Carlan est sublime. Les émotions sont magnifiquement bien retranscrites, les personnages bien travaillés et peut-être que des quatre tomes, ce dernier est celui qui prend le plus aux tripes, le plus dur émotionnellement. Même pour moi qui ne pensais pas aimer le personnage de Catori, j’ai passé la majeure partie de l’histoire à pleurer comme une madeleine. J’ai été touchée en plein coeur, son histoire m’a bouleversée. Hormis ça, la culture amérindienne est, pour mon plus grand plaisir, très présente dans ce dernier opus, encore plus que pour les précédents volets. On fait également la connaissance de Topsannah, la mère de Catori. Une femme admirable que j’ai aussi beaucoup aimé découvrir.

 

En conclusion, cette lecture est un magnifique coup de coeur, un dernier tome qui est allé au-delà de mes espérances. J’aurais vraiment énormément de mal à vous décrire toutes les émotions qu’il a suscitées en moi. Je partais avec de l’appréhension, des doutes et, je dois l’avouer, avec pas mal de jugements. Mais lorsqu’on fini par faire la connaissance de Catori, on ne peut s’empêcher d’être touchés par son histoire, son parcours et par son âme. Ce quatrième tome est particulier car contrairement aux autres il n’y a pas de fin heureuse. C’est compliqué et on connaît déjà le destin tragique de Catori. D’un certain point de vue, ce récit est triste, mais il est aussi porteur d’espoir. Avec ce quatrième et dernier tome, Catori nous entraîne de la plus belle des façons pour son dernier voyage.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article