Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Isabeau (Wish, Tome 3) - Audrey Carlan

 

Titre : Isabeau, Tome 3

Saga : Wish

Auteur(s) : Audrey Carlan

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Aussi loin que je me souvienne, je me suis sentie perdue. Avec deux pères géniaux et un diplôme d'une école de cuisine, je devrais être au sommet du monde, prête à créer des desserts remplis d'amour et de lumière. Et pourtant, il me manque quelque chose. Le jour de mon vingt-cinquième anniversaire, deux belles femmes se présentent à ma porte avec une poignée de lettres roses et prétendent être mes soeurs. J'ai toujours pensé que j'étais le produit d'une mère porteuse anonyme, mais mes pères se mettent enfin à parler. Ils ont su toute ma vie qui était ma mère biologique et la pile de lettres prouve que ma mère savait aussi pour moi. Le coeur en vrac, ma valise dans une main, les lettres de ma mère dans l'autre, j'ai traversé le pays, de Chicago, dans l'Illinois, à la petite ville de Pueblo, dans le Colorado. À chaque kilomètre qui me rapproche de ma nouvelle famille, le vide en moi commence à se remplir. Tout en apprenant à connaître mes soeurs, je découvre que j'aime la ville et que je suis proche de ces deux femmes. Lorsque le magasin de bonbons situé à côté de l'entreprise de ma soeur doit fermer, je saute sur l'occasion pour ouvrir ma propre boulangerie avec mon nouvel héritage et pour commencer ma nouvelle vie...

 

Ma Chronique

Note : 4,5/5

J’ai beaucoup aimé

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

Après avoir jugé le premier tome sympathique, le second tome un peu moins bon, mais dont les révélations et rebondissements de la fin ont malgré tout su me donner l’eau à la bouche, j’avais très envie de lire la suite et de découvrir la petite dernière des filles de Catori. Vous vous demandez certainement si ce troisième tome s’est révélé être meilleur pour moi ? La réponse est oui ! Je ne regrette vraiment pas d’avoir voulu continuer la série Wish, il a manqué peu de choses pour que cet opus soit un coup de coeur !

 

Ce troisième tome débute en reprenant la scène de fin du second, mais cette fois c’est du point de vue d’Isabeau que nous découvrons cette partie de l’histoire. La jeune femme se sent perdue, trompée et malgré les explications et les bonnes intentions de ses pères, la jeune femme se sent vide, comme s’il lui manquait une partie d’elle-même. Deux mois plus tard, bien décidée à vouloir se rapprocher de ses deux soeurs et d’en apprendre davantage sur ses origines, Isabeau prend le large avec son meilleur ami, Jasper, et traverse le pays pour rejoindre la ville de Pueblo, dans le Colorado. Une fois là-bas, son sentiment de manque commence tout doucement à disparaître et de très belles opportunités se profilent rapidement à l’horizon. L’avenir semble enfin sourire à Isabeau… Et qui sait ? Elle pourrait peut-être même trouver l’amour en chemin…

La famille est ce qu’on veut qu'elle soit. On la construit, on y travaille et on la chérit toute sa vie.

En débutant l’histoire d’Isabeau, j’avais, contrairement aux deux premiers tomes, moins d’attentes. Bien qu’agréables, mes deux lectures n’avaient pas été aussi satisfaisantes que j’aurais voulu et je me suis dit que c’était peut-être justement dû au fait d’avoir trop d’attentes. Alors, pour ce troisième et avant-dernier tome, j’ai revu mes espérances à la baisse afin de rendre ma lecture plus fluide, moins prise de tête. Au final, ça s’est révélé être la meilleure chose à faire puisque j’ai littéralement adoré et dévoré ce tome. Ma lecture a été beaucoup plus fluide, agréable et toutes les petites choses qui m’avaient pourtant dérangée pour les deux premiers ont nettement eu moins d’importance à mes yeux dans celui-ci.

 

Je pense également que le personnage d’Isabeau y est pour beaucoup, car je n’ai eu aucun mal à m’identifier à elle. J’avais aussi réussi à m’identifier à Evie, malheureusement ça n’avait pas trop été le cas avec Suda Kaye. La personnalité d’Isabeau et sa façon de voir les choses me ressemblaient davantage. C’est une personne douce, bienveillante, avec la tête sur les épaules et j’ai trouvé très amusante son idée « pas de sexe avant le 6ème rendez-vous ». Contrairement à ses deux soeurs qui n’ont pas attendu très longtemps avant de passer à la casserole, Isabeau sait se faire désirer et préfère être sûre de ses sentiments avec d’offrir quoi que ce soit à un homme, même si ses convictions se sont rapidement ébranlées devant le charme de Kyson...

Tente ta chance. Aime profondément et librement. La récompense est dans le risque.

Pour ce qui est des autres personnages, j’ai adoré retrouver les anciens. Suda Kaye est toujours aussi pétillante, Evie est toujours aussi attendrissante dans son rôle de grande soeur et c’est toujours un plaisir de retrouver la sagesse et la gentillesse de Toko. Catori est bien plus présente dans ce tome, peut-être pas physiquement, mais elle est présente en pensée tout au long du livre. De nouveaux personnages ont également fait leur apparition, tels que Jasper, le meilleur ami d’Isabeau. Honnêtement, j’ai complètement craqué pour sa personnalité haute en couleur. Il apporte énormément de fraîcheur et d’humour au récit.

 

Concernant la romance, si j’avais trouvé sympa la première et la seconde vraiment pas crédible, celle d’Isabeau est très agréable. Toujours aussi rapide certes, mais franchement touchante. D’ailleurs, le monsieur ne vous sera peut-être pas inconnu puisqu’il s’agit de Kyson. Vous savez, celui qui avait roulé une jolie pelle à Suda Kaye ? Voilà, c’est lui. Dans le premier tome il m’avait paru un peu lourd, arrogant et très sûr de lui. Bon, il est toujours aussi sûr de lui dans ce tome, mais on lui pardonne volontiers parce qu’il est vraiment chouette comme mec. De plus, il possède un atout de taille (je vous vois venir, mais non, ce n’est pas un sous-entendu sexuel ^^) qui en ferait craquer plus d’une, ce qui n’a pas non plus manqué de faire craquer Isabeau… De façon générale, Isabeau et Kyson nous offrent une très belle histoire et oui, c’est encore beaucoup trop rapide à mon goût, mais c’était vraiment trop mignon et j’ai largement préféré leur couple.

Les gens sont tels qu’ils sont. On les accepte tels quels ou on ne les accepte pas. On ne peut choisir certains traits d’une personnalité et en rejeter d'autres. Ceux qui sont libres d’être eux-mêmes sont ceux qui vivent librement.

Pour finir, je ne peux pas conclure sans vous parler de la plume d’Audrey Carlan et de tout ce qui fait la particularité de cette série. Je trouve la plume de l’auteure sublime, légère et il y a tellement de bons sentiments qui en découlent que je ne peux absolument pas ne pas aimer, c’est impossible. Alors oui, parfois je trouve que certains passages sont « too much » et c’est vrai que ça peut donner l’impression d’avoir une histoire un peu trop niaise, mais en dehors de ça, Audrey Carlan véhicule par le biais de ses personnages de magnifiques thèmes comme la famille, les liens fraternels, l’amitié…

 

Au final, on se retrouve avec de très jolis messages, de très belles valeurs et on termine le livre avec la sensation d’être gonflés d’ondes positives et bourrés d’amour. C’est quelque chose que je n’avais pas forcément indiqué dans les chroniques des deux précédents tomes, pourtant je me rends compte à présent à quel point c’est flagrant, peut-être parce que j’ai préféré ce tome-ci aux autres… Petit plus de la série, la culture amérindienne. Je vais sûrement me répéter, mais c’est un point qui rend cette série unique. Ce n’est pas quelque chose que l’on croise partout et je trouve vraiment super qu’Audrey Carlan ait décidé de mettre cette culture à l’honneur.

 

La seule chose qui m’a manqué et qui a justement fait que cette lecture ne soit pas un coup de coeur, c’est l’absence de développement et de détails autour des retrouvailles entre Suda Kaye et son père biologique. J’ai trouvé dommage que l’on ait si peu d’informations, alors que c’est aussi un élément que j’attendais de découvrir dans ce livre. Bien sûr, c’est quelquefois abordé dans le récit par Suda Kaye, mais j’en aurais voulu encore plus.

 

En conclusion, l’histoire d’Isabeau a presque été un coup de coeur, il s’en est vraiment fallu de peu ! J’aime énormément l’esprit de famille qui se dégage de cette saga, surtout de ce troisième opus. Audrey Carlan signe un avant-dernier tome plein de douceur, d’émotions et de tendresse. Sachant que le dernier tome portera sur Catori, je suis curieuse et très impatiente d’avoir la conclusion de cette saga !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article