Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maybe it's love - F. V. Estyer

 

Titre : Maybe It’s Love

Auteur(s) : F. V. Estyer

Éditions : Hugo Poche (New Romance)

 

Résumé

 

Entre deux enquêtes, trouveront-ils l'amour ?

L'amour ? Danila préfère laisser ça aux comédies romantiques auxquelles il est accro. Il a depuis longtemps compris que le happy ending, ce n'était pas pour lui, et ce n'est pas son boulot de détective privé qui va le faire changer d'avis. Il est peut-être blasé par les multiples affaires d'adultère, mais au moins il gagne bien sa vie. On ne peut pas tout avoir, pas vrai ? Jusqu'au jour où Claire débarque dans son bureau pour travailler pour lui. Claire et sa langue bien pendue, son addiction au tabac et ses cheveux bleus... Claire qui fait renaître en lui des sentiments qu'il croyait morts depuis longtemps. Jeune et pleine de vie, elle semble redonner un sens à la sienne et paraît déterminée à gratter sous sa carapace d'homme bourru.

 

Ma Chronique

Note : 5/5

Coup de coeur +++

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l'envoi de ce roman.

 

Non mais… Qu’est-ce que c’est que ce roman ?! Les amis, on part sur un énorme, un méga, un incroyable coup de coeur ! En toute franchise, lorsque j’ai commencé à lire Maybe It’s Love, je ne pensais sincèrement pas à être autant emballée. Déjà, je ne connaissais pas du tout la plume de F. V. Estyer (honte à moi), je ne savais donc pas à quoi m’attendre. Il me semble, si je ne dis pas de bêtise, que l’auteure est connue pour ses romances M/M. Étant donné que je ne suis pas habituée à lire ce genre de romance, je n’avais jamais eu la chance de découvrir sa plume. Eh bien si j’avais su, je me serais jetée beaucoup plus tôt sur ses autres romans !

 

Alors attention, ce roman ne met pas en scène une romance M/M, mais bien une romance F/M. Cependant, au fil de votre lecture, vous vous rendrez compte que cette histoire offre une belle diversité en ce qui concerne les personnages ou bien les orientations sexuelles de ces derniers. D’ailleurs, c’est un aspect du récit que j’ai particulièrement adoré ! F. V. Estyer aborde avec humour et sans tabou l’homosexualité, la bisexualité et l’hétérosexualité. Bref, il y en a pour tous les goûts et c’est ce que j’aime retrouver dans une comédie romantique. Maybe It’s Love est une lecture qui sort vraiment de l’ordinaire. Certes c’est une comédie romantique, toutefois je n’ai pas eu l’impression de lire une comédie romantique « classique ». C’est moderne, rafraîchissant, drôle, sexy… Vraiment, c’est une lecture dans laquelle je me suis plongée avec bonheur.

Les comédies romantiques nous permettent d’espérer que nous aussi, nous pouvons avoir notre happy end. Malgré les obstacles, les doutes, la douleur, nous pouvons tomber sur la bonne personne, et alors toutes les pièces du puzzle s’emboîtent, et nous pouvons finir heureux, à deux - ou plus.

Maybe It’s Love, c’est aussi différentes thématiques comme la peur de l’abandon, la différence d’âge ou, comme je le disais plus tôt, la bisexualité. Des sujets qui bien évidemment ont déjà été abordés par le passé, mais qui sont ici traités avec énormément de profondeur et de justesse. Je pense également que la plume de F. V. Estyer y est pour beaucoup car celle-ci est vraiment excellente. C’est fluide, drôle, sans filtre, émouvant quand il le faut… Non vraiment, j’ai tout simplement adoré ! De plus, en dehors de la romance et des thèmes, l’intrigue est super bien construite. Tout au long du récit, on ne se contente pas seulement de suivre l’histoire d’amour entre Danila et Claire. Nous sommes également amenés à mener l’enquête avec Claire et Danila puisque ce dernier est détective privé. C’est aussi un moyen d’en apprendre un peu plus sur son personnage et de mieux le cerner.

 

Tout ça m’amène donc à vous parler de Danila parce que, soyons clair, on ne peut tout simplement pas passer à côté de son personnage. Pour tout vous dire, j’ai souvent eu la sensation que c’est lui qui portait véritablement le roman. Danila est un peu comme le pilier central du récit. Bien sûr, la narration se fait en alternance entre Claire et Danila, cependant j’ai eu l’impression qu’il était davantage mis en avant. C’est d’ailleurs son personnage que j’ai trouvé le plus intéressant, le plus complet au niveau des émotions. C’est un personnage qui intrigue et qui nous attire par sa façon de se comporter. Danila possède une personnalité atypique, c’est un pince-sans-rire, un mec assez bourru, mais qui pourtant adore les comédies romantiques. Honnêtement… Est-ce que vous imaginez un type tatoué, grognon, au langage grossier, passer son temps libre à regarder en boucle Love Actually ?

Cette fille aura ma peau, avec sa douceur, sa chaleur, son parfum. Je ne serai jamais rassasié de tout ce qu’elle me fait ressentir, ces émotions qui sont restées enfouies profondément en moi depuis si longtemps et qui cherchent à remonter à la surface.

Personnellement, si je n’avais pas découvert Danila, je n’y aurais pas cru… Mais c’est justement tout cela qui fait de Danila un personnage fascinant, sa personnalité casse les codes. Il se dit allergique à l’amour, que ce n’est pas pour lui, toutefois on sent que cette aversion pour ce sentiment cache de profondes blessures et un passé mouvementé. Peut-être que la personnalité de Danila ne plaira pas à tout le monde, son langage est assez cru et il parle très souvent de sexe mais en réalité, il est beaucoup plus que ça. C’est un personnage complexe, torturé, attachant, une magnifique personne qui a fait battre mon coeur plus d’une fois. Et puis bon, il faut dire ce qui est… Danila est troooop sexy ! (oui, je bave sur des personnages fictifs et alors ?!)

 

Pour ce qui est de Claire, c’est l’image opposée de Danila. Disons que sa bonne humeur vient souvent contraster avec la mauvaise humeur de Danila. Claire est une jeune femme de 22 ans, pétillante et très attachante. J’ai adoré son mordant, son sens de la repartie et surtout, j’ai grandement apprécié son ouverture d’esprit. Claire parle également beaucoup, c’est un véritable moulin à paroles, mais plutôt que d’agacer j’ai trouvé cela vraiment trop mignon. En fait pour vous décrire un peu Claire, c’est un petit bout de femme avec les cheveux bleus (oui, bleus !), accro au café, à la cigarette et qui est sans filtre. Tout ce qui lui passe par la tête, elle le dit.

J’ai laissé Claire passer mes barrières, je l’ai laissée me rappeler combien c’était bon de faire confiance. De sourire, rire avec quelqu’un. De sentir cette connexion, cette complicité entre deux êtres. Je croyais réellement que je parviendrais à garder le train sur les rails; c’était mal connaître mon assistante. En douceur, elle s’est créé une place dans mon cœur, alors que je pensais qu’il n’en restait aucune.

Après, comme je vous le disais, Claire ne se dévoile pas autant que Danila. On apprend moins de chose sur elle, si ce n’est qu’elle n’aime pas la pression que lui mettent ses parents. Claire n’a jamais manqué de rien, elle évolue depuis toute petite dans un monde très différent de celui dans lequel a évolué Danila. Elle veut avant tout prouver à ses parents qu’elle n’est pas une petite fille pourrie gâtée et qu’elle est capable de faire ses propres choix. À vrai dire, je n’ai pas eu le coup de coeur que j’ai eu pour Danila, néanmoins Claire est réellement attachante. C’est un peu la meilleure amie que l’on rêverait tous d’avoir.

 

Enfin, la romance. Alors là, mention spéciale à cette romance parce qu’elle a bien failli avoir ma peau ! Dès les premières pages, on sait que la relation entre Claire et Danila sera tumultueuse et passionnée. Vu leur première rencontre et vu leur alchimie, ça ne faisait aucun doute. Pour remettre les choses dans leur contexte, je dois préciser que Claire a 22 ans et que Danila approche des 40 ans. Ainsi, la différence d’âge est donc assez importante. Personnellement, ce n’est pas quelque chose qui me dérange forcément, toutefois j’attends toujours de voir la façon dont l’auteure va l’aborder. Au final, ici, la différence d’âge n’est pas trop flagrante. Le sujet est bien maîtrisé par F. V. Estyer, mais Claire et Danila sont tellement complémentaires que ça ne saute pas vraiment aux yeux. En plus, cette différence d’âge rend leur relation un peu plus intéressante, un peu plus croustillante.

Ne me laisse pas te briser le cœur, et n’essaie pas de briser le mien, s’il te plaît.

Du coup, je me suis totalement laissée embarquer par leur histoire d’amour. Dès les premiers instants, un jeu de séduction va s’installer entre eux. C’est sensuel, sexy, brûlant… Je vous préviens, cette romance donne des bouffées de chaleur. Limite, je regrettais qu’on ne soit pas en été car j’aurais par moments bien eu besoin d’aller me rafraîchir dans la piscine ! En tout cas, leur duo fonctionne à la perfection et surtout, la romance est un « slow burn ». J’affectionne tout particulièrement lorsqu’une relation prend le temps de s’épanouir, de s’enflammer, et là, c’était bien équilibré. Ni trop rapide, ni trop lent. Évidemment, à force on finit par devenir cinglé à attendre de les voir se sauter dessus, mais ça valait bien le coup d’attendre un petit peu…

 

Petite précision tout de même, les scènes de sexe sont très, très chaudes. Le langage est cru, les descriptions très explicites, donc ça ne peut forcément plaire à tout le monde. Pour ma part, j’ai adoré. J’aime également lorsque c’est soft, mais bon… Quand c’est trash et pimenté, on apprécie aussi ! De plus, je trouve que cette bestialité, cette passion, collait parfaitement aux personnalités de Claire et de Danila. Ils possèdent tous deux de fortes personnalités, ils aiment le sexe, donc je trouve assez logique que leurs ébats soient aussi suggestifs. Maintenant, si c’est quelquefois très chaud, il y a également des moments très tendres et touchants. La romance est passionnée, certes, mais elle est aussi mignonne à souhait.

 

En conclusion, Maybe It’s love est certainement l’une de mes plus belles découvertes de cette fin d’année ! Les émotions étaient présentes jusqu’au bout, la psychologie des personnages était bien travaillée, les sujets étaient bien maitrisés, l’intrigue était originale et cerise sur le gâteau, j’ai adoré l’érotisme et l’humour qui se dégageaient du récit. Que demander de plus ? Maybe It’s Love est une sublime et originale comédie romantique signée par la jolie plume de F. V. Estyer que je vous recommande chaudement ! Désormais, il est certain que je vais suivre cette autrice de près et peut-être même que je vais m’empresser de lire tous ses autres romans…

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article