Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une seule ligne d'arrivée (Scrap Metal, Tome 3) - Jana Rouze

 

Titre : Une seule ligne d’arrivée, Tome 3

Saga : Scrap Metal

Auteur(s) : Jana Rouze

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Tout les voulait ennemis.

Tout les destinait à la haine.

En choisissant de s'aimer, sans tout connaître de la vérité qui les lie, Hope et Sauvage ont pris le risque de se dresser chacun contre leur destin.

Suicide. Prostitution. Retour à la secte.

Tels sont les choix qui attendent les sectateurs à leur sortie.

Sauvage et Hope se battent.

Lui contre ce qu'il pense être le seul choix possible. Elle contre lui.

Mais qu'adviendra-t-il lorsqu'ils connaîtront toute la vérité ?

 

Ma Chronique

Note : 4/5

J’ai aimé

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

Ce troisième et dernier tome, je l’attendais impatiemment. Cette fois, contrairement au second, je n’ai pas eu de difficultés à rentrer dans l’histoire, bien au contraire. On retrouve nos deux héros quelques mois après les évènements du second opus, Hope et Sauvage semblent enfin avoir trouvé un certain équilibre dans leur relation de couple. Tout n’est pas parfait, Sauvage est encore convaincu qu’il finira par retourner dans une secte ou bien par se suicider, mais le travail que Hope a accompli en tant que psychothérapeute a l’air de porter ses fruits.

 

En débutant ce tome, j’ai eu l’impression de découvrir un tout autre Sauvage. Plus doux, plus gentil, plus humain… Il commence vraiment à s’ouvrir et à s’intégrer, du moins c’est l’impression qu’il m’a donnée. Il y a encore du chemin à parcourir, mais comparé au premier tome, il n’y a vraiment pas photo ! Je pense que la plus belle évolution vient de son personnage. Pour tout vous dire, lorsque j’ai débuté cette trilogie, j’étais loin de me douter que je m’attacherais autant à Sauvage.

 

Étant donné son caractère, sa noirceur, ses croyances ainsi que son passé, on ne va pas se mentir, Sauvage est un personnage atypique. Il est à des années-lumière des « Book Boyfriends » qu’on a l’habitude de découvrir dans de la romance. Après, à un moment donné du récit, il a tout de même tenu des propos assez choquants à l’encontre de Hope, des propos qui m’ont donné très envie de le frapper. Malgré tout, j’ai pris plaisir à le voir évoluer et à succomber (enfin) au bonheur.

 

Ensuite, on retrouve notre jolie psychothérapeute, Hope. Si Sauvage a évolué au cours des trois tomes, la jeune femme n’est pas non plus en reste. Pour l’avoir trouvée agaçante et quelquefois bien naïve dans le premier tome, Hope a pris beaucoup plus d’assurance et semble moins fragile. Elle est prête à tout pour que Sauvage s’intègre et son soutien sans failles est admirable. D’autres auraient rapidement lâché l’affaire, mais pas Hope. Son amour pour Sauvage est inébranlable. Toutefois, j’aurais tout de même aimé qu’elle se montre un peu plus virulente envers Sauvage, surtout quand il lui manque de respect et qu’il lui parle mal. Hope est parfois encore bien trop passive à mon goût.

 

Concernant la romance, cette fois-ci on est servis ! La romance avait été largement mise de côté dans le second tome et bien que d’autres éléments étaient venus combler ce manque, les interactions romantiques entre Hope et Sauvage m’avaient fait défaut. J’ai donc été ravie de constater que celle-ci était davantage au coeur de ce troisième récit. La romance que vivent Hope et Sauvage est aussi insolite que belle. Personne n’aurait au départ parié un kopeck sur eux et pourtant, leur couple a surmonté bien des épreuves. Ils nous entraînent dans une histoire d’amour qui casse les codes et qui montre que la différence et les croyances ne sont pas forcément des obstacles pour s’aimer.

 

En plus des personnages et de la romance, j’ai adoré le cadre dans lequel se déroulait ce troisième opus. Les deux premiers tomes se déroulaient également dans le monde la Formule 1, mais cet univers est davantage mis en valeur dans celui-ci. Les courses automobiles nous offrent un peu plus d’action, aucun temps mort pour nous permettre de nous ennuyer. Le réalisme de l’histoire est également époustouflant, le fait que Jana Rouze intègre la Covid-19 ou bien encore la mort de George Floyd à son récit était très bien pensé. Bien sûr, l’univers des sectes, le principal thème de cette trilogie, n’a pas été laissé de côté et on en apprend toujours plus.

 

Au final, on lit une histoire qui a été inventée sans pour autant avoir l’impression que cette dernière a été créée de toute pièce. Scrap Metal est bien plus qu’une simple romance. C’est une romance, certes, mais qui allie également des intrigues, du suspense, de l’action, des rebondissements et révélations à la pelle. Ce dernier tome conclu à la perfection cette remarquable trilogie, je ne me suis absolument pas ennuyée. C’est un joli pavé d’un peu moins de 700 pages qui m’a tenue en haleine du début à la fin ! Sérieusement, je ne m’attendais vraiment pas à cette fin, il y a un incroyable retournement de situation. On peut dire que l’auteure sait comment s’y prendre pour rendre ses lecteurs complètement dingues !

 

En conclusion, ce dernier opus s’est révélé être une très bonne lecture, tout aussi meilleure que les deux précédentes. Jana Rouze est parvenue à m’entraîner dans son univers alors que, je dois l’avouer, j’étais au départ très sceptique. Scrap Metal est venu me sortir de ma routine, loin des romances classiques que j’ai pour habitude de lire. C’est une histoire percutante, complexe et surtout d’un réalisme étourdissant. Cette trilogie ne plaira peut-être pas à tout le monde, en tout cas moi, elle m’a convaincue !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article