Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mis à la casse (Scrap Metal, Tome 1) - Jana Rouze

 

Titre : Mis à la casse, Tome 1

Saga : Scrap Metal

Auteur(s) : Jana Rouze

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Tout commence par une lettre laissée à la hâte par un mort.

Trois mots inscrits d'une écriture tremblante livrent le nom d'un homme public et une ville. Pour Sauvage, l'ancien sectateur qui la reçoit, c'est la fin d'une existence pitoyable : celle d'un enfant enlevé à l'âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger. Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l'homme qui a été dénoncé. Hope n'appartient pas à son monde. Dans ses yeux de sectateur, c'est une Wog, une étrangère du monde extérieur. Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais. Sauf quand leur malheur est étroitement lié.

 

Ma Chronique

Note : 4/5

J’ai aimé

 

Scrap Metal, c’est une histoire qui nous laisse dans un premier temps perplexe, confus et qu’on ne peut s’empêcher malgré tout de dévorer. C’est une romance sombre, dévorante, mais surtout une histoire de vengeance qui nous plonge au coeur des sectes. Avec un bon pavé de près de 700 pages, la lecture s’annonçait ardue, pourtant j’ai tout simplement été subjuguée par le travail qu’a accompli Jana Rouze. En lisant le résumé, je ne m’attendais pas du tout à ça, j’étais très loin d’imaginer que ce premier tome allait me faire sortir de ma zone de confort.

 

Ce qui donne sa singularité à l’histoire, c’est l’originalité des thèmes qui y sont abordés. Je pense que c’est bien la première fois que je découvre une romance qui gravite autour du  monde des sectateurs. D’ailleurs, lorsque je me suis aperçue qu’il en était question, je mentirais si je disais que je n’ai pas eu un mouvement de recul face à cette thématique. Car même s’il est important de respecter les croyances des uns et des autres, certaines pratiques et propos des sectateurs sont facilement condamnables. Chacun possède ses propres idées et ses propres façons de voir les choses, mais il n’en reste pas moins que certains éléments du récit sont parfois venus me déranger. C’est pourquoi, je crois qu’il est important de vous avertir que cette histoire ne sera peut-être pas à mettre dans les mains de tout le monde.

Si je tombe amoureuse de lui, personne ne pourra me secourir. Si je tombe, ce sera profondément, comme une pierre dans la mer. Je ne pourrai pas remonter. Il est trop unique pour être remplacé, trop intense pour être oublié.

Après, à aucun moment du récit j’ai ressenti le moindre jugement vis-à-vis des sectateurs et sur leur façon de vivre. On en apprend beaucoup sur leurs croyances, leurs coutumes, leurs perceptions du mariage, de la polygamie… Tout ça fait que l’auteure nous offre un récit parfaitement bien mené, bien approfondi et j’ai trouvé également super que le monde de la formule 1 soit également mis à l’honneur. Jana Rouze met également le doigt sur leurs difficultés d’intégration ainsi que sur les conséquences qui sont engendrées par ce rejet. On sent que le sujet a été préparé avec soin, ce n’est pas une histoire qui a été couchée sur le papier dans la précipitation et c’est grandement appréciable.

 

Pour ce qui est de la partie « romance », alors oui il y en a une, cependant ce n’est pas tellement ça qui prime dans l’histoire, du moins pour ma part. Bien évidemment elle a son importance et elle est essentielle à l’évolution du personnage de Sauvage, maintenant, je trouve que le côté « thriller » a davantage pris le pas sur le reste. De plus, pour le moment, je ne sais pas trop quoi penser de la relation qu’entretiennent Hope et Sauvage. Je l’ai trouvée un peu rapide et légèrement en contradiction avec le comportement passé de Sau. Aussi, la romance m’a parfois donné l’impression d’être malsaine et toxique.

On peut vivre seul, c'est un choix. En revanche, on ne peut pas exister seul.

Quelquefois, Hope et Sau vont nous offrir des passages très attendrissants, voire très amusants, mais la seconde d’après on a l’impression d’avoir affaire à deux personnes différentes, comme s’il ne s’était rien passé entre eux. En plus de ça, je n’ai pas vraiment aimé la façon dont Sauvage traitait Hope. Il peut se monter très délicat comme il peut se montrer très virulent. Au final, bien que ce soit une romance, ce n’est pas cette part de l’histoire que j’ai le plus apprécié même si je suis impatiente de découvrir comment celle-ci va évoluer dans le second tome.

 

En ce qui concerne les personnages, là encore, il y a vraiment eu un énorme et magnifique travail. Le personnage de Sauvage est intéressant à tous les niveaux, on aime sa personnalité autant qu’on la déteste. C’est un personnage complexe, mystérieux, attirant, mais aussi dangereux. Pourtant, j’ai été agréablement surprise par certains aspects de sa personnalité, notamment sa  vulnérabilité. Pour ce qui est de Hope, même si je l’ai bien aimée, je dois dire que je suis restée perplexe la concernant. Ce n’est pas une mauvaise personne, loin de là, elle est intelligente, bienveillante et elle fait tout pour comprendre les sectateurs, cependant, j’ai eu beaucoup de mal à suivre ses raisonnements. De temps à autre, c’est comme s’il y avait eu un désaccord entre ce qu’elle pense et ce qu’elle dit. C’était un peu perturbant et ça lui enlevait à mon sens de la crédibilité.

On dit souvent qu'on est ce qu'on pense. Moi je crois qu'on est ce qu'on accomplit.

Pour finir, j’ai adoré la plume de Jana Rouze. Le livre est peut-être dense, mais je n’ai pas vu les pages défiler. C’est fluide, agréable et très bien amené. Étant donné que le premier tome de Scrap Metal a été une très bonne lecture et que celui-ci soit le premier roman de l’auteure que je lis, je me dis qu’il est plus que temps que je me penche sur le reste de ses romans !

 

En conclusion, ce premier tome a été une très bonne surprise. Très différente de ce que j’ai l’habitude de lire, cette histoire est vraiment parvenue à me captiver grâce à l’originalité des thèmes abordés. J’ai rapidement et facilement été happée par l’ambiance particulièrement oppressante qui s’en dégageait. Plus qu’une simple romance, Scrap Metal est avant tout une histoire unique, surprenante et qui ne vous laissera certainement pas de marbre !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article