Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deux mondes à l'opposé (Scrap Metal, Tome 2) - Jana Rouze

 

Titre : Deux mondes à l’opposé, Tome 2

Saga : Scrap Metal

Auteur(s) : Jana Rouze

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Que se passe-t-il lorsque l'amour devient immoral ?

Pendant des années, Sauvage a cherché son frère jumeau vendu en même temps que lui et n'a pensé qu'à sa vengeance. Pendant des semaines auprès de lui, Hope a exploré toutes les possibilités pour que son père n'ait rien à voir avec les accusations portées contre lui par le sectateur. Tous les deux ont échoué. Abandonnant toute idée d'intégration, chacun d'eux va devoir se reconstruire dans le monde auquel il appartient. Vingt ans plus tôt, un crime affreux a été commis. En avouant le motif de ses actes, le père de Hope a aussi désigné un nouveau coupable. Pire que le précédent. L'identité de ce coupable leur interdit toute relation authentique.

 

 

Ma Chronique

Note : 4/5

J’ai aimé

 

En débutant ce second tome, j’ai eu un peu du mal à me remettre dans l’histoire. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs étant donné que ma lecture du premier volet ne remonte qu’à quelques semaines. De plus, vu la façon dont se terminait ce dernier, j’étais très heureuse d’avoir la suite sous la main. Pour tout vous dire, j’ai nettement préféré ce second opus au précédent. L’esprit « thriller » y est davantage présent et certains points commencent à s’éclaircir.

 

L’histoire démarre à l’instant même où elle s’était arrêtée. Sauvage menaçait le père de Hope avec une arme et cette dernière, sous le choc des révélations, s’enfuyait en voiture. Mais sa fuite fut de courte durée puisque la voiture fit un plongeon dans l’eau avec Hope à son bord. L’auteure nous laissait donc sur un énorme suspense.

 

Après tout ça, Hope, qui a bien eu la confirmation que c’était son père qui avait commandité l’enlèvement de Sauvage et de son jumeau, doit également faire face à autre révélation tout aussi effroyable que la précédente. Une révélation qui concerne le meurtre de sa mère survenu 20 ans plus tôt et qui risque de fragiliser davantage sa relation avec Sauvage.

Il y a des mots qui abattent des colosses.
Des mots contre lesquels on ne peut rien, quelle que soit sa force.
Des mots aux dommages irréparables.

Une fois encore, Jana Rouze ne nous épargne pas. L’écriture est fluide, captivante et je suis toujours autant admirative devant le travail qu’elle a effectué. C’est vraiment réaliste, bien amené et petit plus, j’ai apprécié le fait que la situation sanitaire actuelle soit incorporée au scénario, cela rajoutait un peu plus de réalisme. Là encore, il y a une alternance de points de vue pour nous permettre de suivre tantôt Hope, tantôt Sauvage. Les chapitres de Sauvage étaient ceux que je prenais le plus de plaisir à lire. Allez savoir pourquoi, peut-être est-ce dû au fait que Sauvage possède une personnalité atypique et qu’il n’est probablement pas aussi froid et insensible qu’il le prétend.

 

Ensuite, si je trouvais que la romance n’était pas ce qui primait dans le premier tome, ici elle est encore moins présente et s’efface pour permettre au côté « thriller » de prendre le dessus. Ça ne m’a pas dérangée outre mesure, mais j’aurais tout de même aimé un peu plus d’interactions romantiques entre Hope et Sauvage. De plus, ils sont séparés dès le début et ne se retrouvent qu’à la moitié du livre. Déjà que j’avais quelques difficultés à apprécier leur relation dans le précédent opus, ce second tome ne m’a pas tellement aidé à me projetter. Cependant, la continuelle présence de suspense et de mystère est parvenue sans mal à pallier ce manque.

Elle se trompe.
Ce n'est pas le petit garçon en moi qui m'humanise.
C'est elle qui fait ça.
Hope Brenner est la ficelle qui unit mon âme à mon corps de diable.

Après, du côté des personnages, j’ai été plus que ravie. Sauvage reste toujours aussi dangereux et impénétrable, mais il essaye de  s’ouvrir, bien que ça soit difficile pour lui, et on en apprend un peu plus sur son enfance, notamment sur ce petit garçon qu'il était avant de se faire enlever. Au contact de Hope, il commence à comprendre certaines choses, à s’ouvrir aux autres et essaye malgré ses croyances de faire des efforts. Tout n’est pas encore acquis, mais Sauvage est dans la bonne direction.

 

Du côté de Hope, son passé se dévoile également énormément, j’ai été très agréablement surprise par son personnage. J’avais eu un peu de mal à l’apprécier dans le premier tome et je n’étais malheureusement pas parvenue à la cerner. Cependant, je l’ai trouvée bien plus attachante dans celui-ci. On découvre tout ce qu’elle a dû endurer lors de l’agression de sa mère et surtout ce qu’elle a vu ce soir-là. Quand je pense à la petite fille que Hope a été et ce qu’elle a traversé, j’ai beaucoup de peine. Désormais, je comprends son sentiment de culpabilité vis-à-vis du décès de sa mère.

Ça veut dire quoi sinon, l’amour ? Quand les gens se disent “je t’aime” ? En fait, c’est de la paresse. On utilise un mot unique alors qu’on pourrait être là.

En conclusion, ce tome a été une très bonne lecture et a tenu toutes ces promesses. Les révélations fusent, des secrets sont dévoilés et certaines questions que l’on se posait commencent à trouver des réponses. Toutefois, ne vous attendez pas à connaître le fin mot de l’histoire, car je pense que Jana Rouze n’a pas fini de jouer avec nos nerfs et de nous surprendre. Le troisième et dernier tome s’annonce explosif !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article