Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hard to Hold (Play Hard, Tome 2) - K. Bromberg

 

Titre : Hard to Hold, Tome 2

Saga : Play Hard

Auteur(s) : K. Bromberg

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Lorsque l'agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l'équipe de football de première division qu'elle est supposée recruter, n'est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu'elle a pactisé avec le diable ! Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d'un énorme scandale... Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s'effondrer. L'objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis. Aussi vrai qu'il n'y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu'un apprenait que leur relation n'est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.

 

Ma Chronique

Note : 4,5/5

J’ai beaucoup aimé

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

Après avoir découvert Dekker et Hunter, j’ai décidé d’enchaîner avec Lennox et Rush. Pour tout vous dire, j’ai hésité à lire immédiatement le second à la suite de l’autre. J’avais aimé le premier tome, mais il y avait tout de même quelques petits points qui m’avaient dérangée et j’avais peur que ce soit la même chose pour celui-ci. Seulement, j’étais beaucoup trop impatiente de découvrir le personnage de Lennox, alors je me suis lancée.

 

Globalement, je ne regrette absolument pas de m’être plongée sans délai dans ce second tome. Bon, je vous l’accorde, le schéma reste malgré tout un peu similaire que le premier tome, mais c’est surtout au niveau des personnages que ça change. D’ailleurs, c’est justement grâce aux personnages et aussi à la romance que ce deuxième tome s’est révélé être, pour moi, meilleur que le premier. De plus, contrairement au précédent, je n’ai eu aucune difficulté à rentrer dans l’histoire.

 

Tout d’abord, pour cette romance, j’ai eu droit à « la première rencontre ». Vous savez ? Cette première rencontre où les deux principaux protagonistes tombent très souvent et sans le savoir amoureux au premier regard ? Eh bien là, je l’ai eu et je dois dire que je l’attendais désespérément (je sais, il faut vraiment que je me fasse soigner :D ) Dans la précédente romance, on n’y avait pas eu droit entre Dekker et Hunter. Ils se connaissaient déjà, avaient déjà eu une relation ensemble par le passé, ce qui fait que leur romance était allée beaucoup trop vite à mon goût. Par conséquent, j’avais eu un peu de mal à apprécier leur couple, c'était comme si j'avais loupé des épisodes de leur histoire.

Parfois, c’est plus simple de se dissimuler derrière sa réputation ou l’image que les autres ont de nous plutôt que répondre sincèrement.

Pour Lennox et Rush, c’est légèrement différent. Ils ne se connaissent pas, n’ont pas de passé ensemble et, surtout, il y a une alchimie de dingue entre eux. Je ne dis pas qu’il n’y en avait pas entre Dekker et Hunter, mais avec Lennox et Rush, sérieux, j’ai failli faire une crise à force de les voir se tourner autour sans jamais se sauter dessus ! Lennox et Rush nous offrent une romance explosive, sensuelle, mais aussi très tendre. Néanmoins une fois qu’ils se jettent (enfin) l’un sur l’autre, je ne vous cache pas que c’est quand même assez rapide, mais cette fois-ci ça ne m'a pas ennuyée. Dans l'ensemble, on est sur un schéma relativement classique, au début ce n’est que du sexe et au final ça devient beaucoup plus.

 

Peut-être que ce genre de romance devrait m’agacer après toutes ces années de lecture, mais allez savoir pourquoi, je suis toujours autant accro. Je n’ai presque rien à reprocher à cette romance si ce n’est que j’ai tout même trouvé, comme je le disais plus haut, que le scénario était similaire au premier tome. L’agent qui couche avec son client, c’est également ce qu’on a eu avec Dekker et Hunter. Ça ne m’a pas dérangée outre mesure, mais si K. Bromberg répète ce schéma pour les deux autres tomes, j’ai peur de finir par me lasser. En tout cas, c’était une très belle romance et je me suis vraiment régalée.

L’amour ne prend pas qu’une seule forme. Ce n’est pas livré avec un moule conçu pour être reproduit. C’est un échange, mais aussi le reflet de ce que chacun a besoin que ce soit. Ma mère disait que chacun a son propre langage amoureux. Tout le monde a besoin d’être aimé et donne l’amour d’une façon spécifique. Quoi que cela signifie.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré le personnage de Rush. Sûr de lui, un brin provocateur et oui, son personnage est bourré de clichés, mais c’est aussi ce qui fait son charme. Rush est vraiment un élément-clé de l’histoire et c’est également pour cette raison que j’ai autant aimé ce second tome. Au départ, il difficile à cerner, complexe et on devine facilement qu’il se sert de son humour pour éviter de  se dévoiler. Son histoire personnelle est très intéressante, on veut toujours en savoir plus sur les raisons qui l’ont poussé à vouloir s’éloigner de l’Angleterre. Là encore, les chapitres qui concernaient Rush, notamment sur son passé, me motivaient encore plus à poursuivre ma lecture.

 

Quant à Lennox, si j’avais eu du mal à m’attacher à Dekker j’ai été ravie de voir que ce n’était pas le cas pour sa soeur. Lennox est très attachante, pétillante et, tout comme Rush, son personnage est assez intéressant. J’ai bien aimé sa détermination à montrer aux autres que malgré son physique avantageux, elle sait également faire fonctionner sa cervelle. Par contre, je dois dire que j’ai trouvé le comportement de Lennox un peu contradictoire avec le fait qu’elle veuille prouver qu’elle ne couche pas avec ses clients pour gagner un contrat. Elle veut se montrer responsable et professionnelle, mais quand je l’ai vu se jeter aussi facilement sur Rush, je mentirais si je disais que son comportement ne m’a pas laissé perplexe. Sur le moment, ça ne collait pas vraiment avec sa détermination. Maintenant, si elle n’avait pas succombé à Rush il n’y aurait pas eu de romance… Vous comprendrez donc que je ne lui en veux absolument pas !

Parfois, se raccrocher à l’amour est difficile, mais si c’est le bon, s’il est la destination qui t’attire quand tu regardes ce globe, peut-être qu’il t’est destiné.

En conclusion, Hard to Hold s’est révélé être bien meilleur que Hard to Handle, du moins en ce qui me concerne. J’ai davantage aimé la romance et davantage accroché aux personnages. La plume de K. Bromberg est toujours aussi fluide, addictive et se lit facilement. Malgré quelques similarités avec le premier tome, c’était très agréable, une lecture sans prise de tête comme on les aime. Un second tome plein d’humour, de tendresse et de suspense qui nous donne très envie de découvrir le reste des soeurs Kincade !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article