Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hard to Handle (Play Hard, Tome 1) - K. Bromberg

 

Titre : Hard to Handle, Tome 1

Saga : Play Hard

Auteur(s) : K. Bromberg

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Comme ses sœurs, Dekker Kincade est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour l'agence de sportifs, montée par sa famille mais qui bat de l'aile. Toutefois, quand son père lui confie la responsabilité de signer le joueur vedette de la NHL, Hunter Maddox, elle hésite. Voilà trois ans, ils ont vécu une relation sans attache et Dekker a pris la tangente sitôt qu'elle a commencé à ressentir des sentiments pour lui. Elle sait que signer Hunter pourra probablement sauver l'entreprise de la faillite, aussi accepte-t-elle de l'approcher pour qu'il signe. Si leurs retrouvailles ont un goût doux-amer bien vite, ils se retrouvent à plaisanter, la tension monte. Mais quand la vérité éclate Hunter est furieux et Dekker craint qu'on ne la prenne plus au sérieux. Remporter la Stanley Cup avant que le temps imparti soit écoulé n'est pas un petit exploit. Et le temps presse. Alors que l'équipe de hockey n'est plus qu'à un pas du championnat, résister à Dekker ne sera pas pour Hunter une partie de plaisir.

 

Ma Chronique

Note : 4/5

J’ai aimé

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

Quand on me dit qu’une nouvelle saga de K. Bromberg est sur le point de sortir en France, je ne cours pas; je fonce. Et c’est exactement ce qui s’est passé avec Play Hard. Après avoir eu un énorme coup de coeur pour sa dernière trilogie Everyday Heroes, vous comprendrez que je ne pouvais pas passer à côté. De plus, le fait qu’elle se déroule dans l’univers du sport et qu’elle mette en plus un groupe de soeurs à l’honneur, n’a fait qu'accroître mon envie de la découvrir.

 

Ce premier tome est centré sur les personnages de Dekker et d’Hunter. Dekker Kincade, tout comme ses soeurs, travaille au sein de l’agence de sportifs créée par ses parents. Elle-même agente sportive, Dekker se charge de recruter les meilleurs joueurs qui se trouvent sur le marché du sport. Très professionnelle et toujours partante pour partir à la recherche de nouveaux clients, la jeune femme déchante rapidement lorsque son père lui demande de recruter Hunter Maddox. Il y a trois ans, ils ont vécu une relation et dès que c’est devenu un peu trop sérieux, Dekker y a coupé court. Toutefois, la jeune femme va devoir mettre ses sentiments de côté car l’entreprise familiale est au bord de la faillite et un contrat avec un joueur vedette pourrait bien changer la donne. Dekker pense être assez futée pour ne s’en tenir qu’à une simple relation professionnelle, mais Hunter est loin d’être de cet avis…

 

Contrairement aux autres romans de l’autrice, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire de Dekker et Hunter. Je ne sais pas si c’était dû à la fatigue ou autre chose, mais je n’arrivais pas à accrocher. Il m’a bien fallu attendre d’avoir passé les dix premiers chapitres pour commencer à aimer l’histoire. Pourtant, l’écriture de K. Bromberg est toujours aussi fluide et j’étais vraiment heureuse de la retrouver. C’est une lecture agréable, sans prise de tête et encore une fois, l’auteure aborde de très beaux thèmes.

Tu ne peux pas donner la moitié de ton coeur, cela équivaut à offrir ton coeur brisé alors donne-le tout entier.

Cependant, et je pense que le problème vient principalement de là, j’ai eu quelques difficultés avec la romance. En général, en ce qui concerne les romances où les personnages ont un passé en commun, c’est souvent délicat. Ce genre de scénario rend souvent les romances beaucoup trop rapides et ça peut également manquer de profondeur. Ça peut paraître un peu nunuche, mais ce que j’aime dans les romances c’est la première rencontre. Cette première rencontre qui va faire qu’on adhère de suite ou non à la romance. Or, lorsque les deux personnages ont déjà un passé, nous n’avons pas cette première rencontre. Pour le coup, avec Dekker et Hunter, j’aurais nettement préféré qu’ils ne se connaissent pas lorsque débute ce premier tome.

 

Alors, je ne dis pas que je n’ai pas aimé la romance entre Dekker et Hunter, mais le fait que je n’ai pas eu droit à leur première rencontre n’a pas facilité ma lecture. J’ai donc mis un peu plus de temps pour les apprécier en tant que couple. De plus, pour tout vous dire, j’ai davantage eu l’impression que leur relation reposait exclusivement sur l’attirance physique. Leur couple n’est pas tellement parvenu à me faire susciter les émotions que j’espérais. Comme je le redoutais, ça manquait légèrement de profondeur et c’était à mon goût un peu rapide. Malgré tout, leur duo fonctionne plutôt pas mal, ils se complètent bien. Même si la romance n’est pas le principal élément que je retiendrais dans ce récit, elle était tout de même sympa à suivre.

 

Pour ce qui est des personnages, j’ai bien accroché avec Hunter. Au départ, j’avais peur que ça ne soit pas le cas car là aussi, avec Hunter, ça passe ou ça casse. C’est quelqu’un de très sûr de lui, avec un langage assez cru. Bien souvent, j’ai du mal à apprécier ce genre de personnage, mais le passé d’Hunter ainsi que les raisons de son burn-out ont rendu son personnage très intéressant à suivre. Je dois l’avouer, c’est surtout le mystère qui l’entoure qui m’a tenue en haleine jusqu’à la fin. Il me tardait vraiment de découvrir ce qui se cachait derrière son agressivité. Ainsi, Hunter se dévoile davantage au fil du récit, on en apprend également un peu plus sur sa famille. J’étais loin de me douter que son histoire soit aussi bouleversante.

On ne prévoit jamais de tomber amoureuse. Un beau matin, on se réveille et c’est là, en haute définition.

Du côté de Dekker, je suis un peu plus perplexe. J’ai bien aimé sa détermination à faire ses preuves dans un monde presque exclusivement masculin, mais j’ai quand même eu du mal à la cerner et à m’attacher. Elle fait froide, inaccessible et en tant que lectrice, c’est frustrant de ne pas parvenir à comprendre un personnage. Comme Hunter, Dekker a eu un passé compliqué, elle a énormément souffert. Maintenant, après avoir refermé le livre, je n’ai pas la sensation de la connaître davantage. C’est comme si j’étais restée en surface et que le personnage de Dekker n’avait été là que pour la forme. Du coup, je ne sais pas trop quoi penser d’elle et c’est bien dommage car son personnage aurait pu se montrer bien plus intéressant. Bien évidemment, il y a tout de même des aspects de sa personnalité que j’ai bien aimé, notamment sa douceur et sa bienveillance, du moins quand elle les laisse transparaître.

 

En fin de compte, je crois que ce qui a permis à ce roman d’être une bonne lecture malgré un petit désappointement pour la romance et le personnage de Dekker, c’est le fait que l’intrigue tourne principalement autour du personnage d’Hunter. L’envie de découvrir le fin mot de son histoire m’a vraiment poussée à tourner les pages et d’en vouloir toujours plus. Deux autres points positifs, l’univers du sport et le côté famille. Contrairement à Everyday Heroes qui concernait une fratrie de trois garçons, Play Hard met au coeur de ses récits quatre soeurs. C’est super agréable de suivre une fratrie à travers une saga et j’aime toujours autant le concept. J’ai hâte de découvrir le reste des soeurs, d’autant qu’elles ont l’air d’avoir différentes personnalités.

 

En conclusion, ce premier tome a été une bonne lecture. Certes, j’ai été un peu déçue par la romance et le personnage féminin, mais cela ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture. Play Hard reste une lecture légère, sans prise de tête et la plume de K. Bromberg est comme d’habitude un régal, rien à redire là-dessus. Je suis donc satisfaite par ce début de saga qui s’annonce très prometteuse !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article