Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

365 Jours (365 Jours, Tome 1) - Blanka Lipińska

 

Titre : 365 Jours, Tome 1

Saga : 365 Jours

Auteur(s) : Blanka Lipińska

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Don Massimo Torricelli est le chef d'une des plus puissantes familles mafieuses de Sicile. Il y a plusieurs années, alors qu'on lui a tiré dessus, il se bat pour survivre, il a des visions d'une jeune femme. À peine sorti du coma, il fait réaliser des peintures du visage de cette femme qui l'obsède et qu'il n'a de cesse de trouver. Laura Biel passe des vacances en Sicile avec son copain, Martin et des amis à l'occasion de son anniversaire. Depuis qu'elle est arrivée sur l'île, Laura a le sentiment étrange d'être observée, elle met cette sensation sur le compte de la fatigue et décide de profiter de ses vacances. Malheureusement les relations entre Laura et Martin sont délétères. A tel point que Laura ne supportant plus l'attitude de Martin, quitte l'hôtel furieuse. Alors qu'elle déambule dans les rues du petit village sicilien, elle croise le chemin de Massimo. Elle se réveille dans un lit inconnu, et se trouve devant celui qu'elle surnomme l'homme en noir. Il lui fait une proposition des plus étranges : rester avec lui pendant les 365 prochains jours, et si elle n'est pas tombée amoureuse de lui d'ici là, il la laissera partir. Massimo lui affirme qu'il ne fera jamais rien sans son consentement, qu'elle n'a rien à craindre de lui. Laura est animée par des sentiments contradictoires, elle est à la fois extrêmement attirée par le beau Massimo, et hors d'elle d'être retenue contre son gré.

 

Ma Chronique

Note : 4/5

J'ai aimé

 

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

 

365 Jours est certainement le livre le plus controversé du moment. À cause du film qui a été très critiqué sur les réseaux sociaux et par la presse, je n’étais pas sûre au départ de vouloir me lancer dans cette lecture. Pourtant, j’ai toujours pour habitude de me faire ma propre opinion et de laisser une chance à un livre ou bien à un film. Car même si je respecte les avis des uns et des autres et que j’y attache beaucoup d’importance, un avis reste malgré tout subjectif. C’est pourquoi, la curiosité m’a poussée à vouloir découvrir cette histoire.

 

Si vous vous posez la question : non, je n’ai toujours pas vu le film. Non pas parce qu’il a fait débat dès sa sortie sur la plateforme Netflix, mais pour la simple et bonne raison que je regarde très peu la télévision. Par conséquent, les seules appréhensions que je ressentais avant de me plonger dans ce premier tome venaient principalement des retours négatifs autour de son adaptation cinématographique. J’ai donc débuté ma lecture à l’aveugle, je ne pouvais pas connaître les différences entre le film et le livre et on sait tous qu’une adaptation cinématographique peut différer du livre dont elle est tirée, parfois ça représente qu’un tiers du livre. Je pense donc avoir bien fait de garder le visionnage du film pour plus tard.

Un geste brutal est, pour lui, aussi simple que de serrer la main d'un ami. Il n'a vraisemblablement jamais compté pour quiconque, il n'a pas à faire attention ni à prendre soin des sentiments d'autrui. Maintenant, il essaie de me faire partager ses sentiments, et la seule façon qu'il connaisse, c'est la force.

Peut-être que je vais choquer plusieurs personnes en disant cela et beaucoup ne seront peut-être pas d’accord avec moi, mais pour ma part j’ai adoré du début à la fin ce roman. Je sais que de nombreux lecteurs l’ont détesté, certains se sont sentis très mal à l’aise, voire très indignés, devant diverses scènes et je respecte totalement leur ressenti. Maintenant, pour avoir l’habitude de lire de la Dark Romance et pour avoir déjà lu des histoires qui ressemblent de très près à 365 Jours, je n’ai pas été si scandalisée ou gênée par ce que j’ai peu lire ici. À côté de certaines Dark Romance que j’ai pu lire jusqu’à présent, 365 Jours est un roman relativement gentillet. Après, je ne dis pas que c’est un roman à mettre dans les mains de tout le monde, bien que ce soit une romance c’est une histoire pour un public averti.

 

En effet, l’histoire aborde de nombreuses thématiques. Sexe, drogue, violence, mafia… Autant de thèmes qui rendent ce roman à la fois sombre, dangereux, sexy, avec une délicieuse sensation d’interdit. L’histoire de Laura et Massimo est un parfait mélange entre la New Romance et la Dark Romance, car on retrouve tout ce qui fait la particularité de ces deux genres. Pour tout vous dire, je n’en ai fait qu’une seule bouchée. Je n’aurais jamais pensé qu’il serait addictif à ce point. Bien sûr, le récit comporte quand même quelques clichés que l’on retrouve dans certaines New Romance, mais dans l’ensemble il se lit rapidement, facilement et je l’ai trouvé très sympa à lire.

Je t'aime Massimo. (...) J'ai essayé de refouler ce sentiment car tu m'as enlevée, tu m'as retenue prisonnière, tu m'as fait du chantage... mais quand tu m'as laissée partir, je ne pensais qu'à une seule chose, te revenir.

La plume de Blanka Lipinska est très agréable, fluide et oui, elle m’a vraiment tenu en haleine jusqu’à la fin. C’est simple, une fois que j’étais plongée dans l’histoire, je n’ai pas pu en sortir avant de l’avoir fini. En plus de la romance qui est en elle-même déjà assez sombre et haletante, l’auteure a su insuffler du suspens ainsi que de l’action à son récit et c’est également cela qui m’a permis de rester scotchée au livre. Les seuls points négatifs que je peux relever sont l'absence de point de vue pour Massimo et le surnom « l’homme en noir » que Laura utilise pour désigner Massimo (un peut trop répétitif à mon goût). De plus, c’est moi ou on dirait que les personnages passent leur temps à boire du champagne ?

 

Concernant la romance, et c’est là que l’on entre dans le vif du sujet, je l’ai trouvée très bien menée. Alors oui, elle commence d’une façon assez particulière puisque Massimo enlève Laura, mais sachez qu’il n’y a pas eu de violence lors de cet enlèvement. Dès le départ, Massimo est très clair sur ses intentions envers Laura : elle a 365 jours pour tomber amoureuse de lui. Si à l’issue de ces 365 jours elle n’est toujours pas amoureuse de lui, alors il lui rendra sa « liberté ». Ce que j’ai trouvé amusant dans leur relation, c’est le fait que Massimo se retrouve complètement désarmé face au tempérament fougueux de Laura. Il pensait lui imposer ses règles, mais il finit par se faire avoir à son propre jeu. Des deux, je ne sais pas qui est celui qui joue le plus avec l’autre.

Je t'aime. Je ne peux pas faire autrement. Je t'aimais même avant que tu apparaisses réellement. Je rêvais de toi, j'avais des visions de toi, je savais comment tu serais. Tout ça s'est confirmé quand je t'ai rencontrée.

Tout ça pour vous dire que Laura est loin d’être sans défense. D’ailleurs, si Massimo se montre très à l’aise avec le sexe, Laura n’est pas en reste. Elle le dit clairement et sans ambiguïté; elle adore le sexe. Il y a de nombreuses scènes de sexe très explicites entre eux, mais à aucun moment je n’ai vu de viol. Massimo s’est toujours assuré de ne pas franchir la limite. Lorsque Laura a peur, il s’arrête immédiatement. Lorsque Laura lui fait comprendre qu’elle veut plus, il continue. Massimo respecte le consentement, il n’a jamais rien fait sans l’accord de Laura. Au final, si au premier abord la romance paraît malsaine, elle évolue par la suite d’une façon romantique et très sexy. Laura et Massimo ont deux fortes personnalités qui se complètent très bien, l'alchimie est au rendez-vous et la tension sexuelle est à son maximum tout au long du récit.

 

Pour ce qui est des personnages, Laura a un très fort caractère. Et heureusement me direz-vous car pour ne pas plier sous l’imposante personnalité de Massimo, il faut avoir un minimum de répondant. Comme je le disais plus haut, Laura est loin d’être sans défense. On pourrait penser que c’est Massimo qui la contrôle mais, en réalité, c’est Laura qui contrôle Massimo. Certes, elle est sous son joug pour une année entière, cependant Laura reste tout de même très libre. Bien sûr, n’allez pas croire que la jeune femme trouve cette situation normale. Comme toute personne sensée, Laura a peur. Peur des réactions de Massimo, peur de rester enfermée, peur qu’il arrive quelque chose à sa famille… Pourtant, au fur et à mesure qu’elle découvre Massimo, elle se dit qu’elle n’a rien à perdre. On comprend parfaitement le tiraillement entre son envie de fuir et son envie de rester auprès de lui.

Je peux changer quand je suis avec toi, mais je ne changerai pour personne d’autre.

Pour ce qui est de Massimo, c’est un personnage très complexe. Un peu à l’image de Christian Grey dans Fifty Shades, Massimo possède une très grosse part d’ombre. Je vous mentirais si je vous disais que je n’ai moi-même pas été scandalisée par ses agissements. Mais étant donné qu’il a grandi dans un environnement violent et dangereux, à savoir la mafia, je peux comprendre sa façon de voir les choses. Il a toujours eu ce qu’il voulait. Si on lui interdisait quelque chose, il l’obtenait par la force. Voilà pourquoi il se montre aussi dominateur envers Laura au début. Là encore, c’est assez perturbant de le suivre. Autant il peut se montrer parfois détestable, mais la fois d’après il peut se montrer très tendre. C’est comme si Massimo avait deux personnalités, comme si sa part de douceur avait été étouffée pour pouvoir survivre dans monde de la mafia. C’est un personnage fort intéressant à suivre, je suis très curieuse de découvrir ce que nous réserve Massimo dans la suite.

 

En conclusion, j’ai adoré cette histoire et il s’en est vraiment fallu de peu pour que ça soit un coup de coeur. Comme je l’ai dit, je n’ai pas vu le film et ce n’est pas plus mal, j’ai pu avoir ainsi un jugement détaché de l’adaptation cinématographique. Je ne pense pas que le film soit très représentatif du roman car nous n’avons pas le moyen de connaître les pensées de Laura dans le film. Ceci explique peut-être le fait que certains spectateurs ont trouvé que certaines scènes du film étaient proches du viol. Je pense regarder le film très prochainement pour me faire mon propre avis sur la question.

 

Quoi qu’il en soit, il est certain que ce livre ne plaira pas à tout le monde, mais si vous avez l’habitude de lire de la Dark Romance et des romances avec un langage très cru et des scènes de sexe très détaillées, alors ça ne devrait pas vous poser de problèmes. Libre à vous de le lire ou de ne pas le lire, de l'aimer ou de ne pas l'aimer. Une chose est sûre, 365 Jours ne vous laissera pas indifférent. Personnellement, je suis impatiente de lire la suite !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article