Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sans Faute - Maloria Cassis

 

Titre : Sans Faute

Auteur(s) : Maloria Cassis

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Sauront-ils conjuguer l'avenir à deux ?

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d'oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l'a vue naître. La vie lui a appris que s'attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur. De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d'une blessure. C'est du moins ce qu'il affirme. Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s'ouvrir à l'autre pour se laisser une chance d'évoluer.

 

Ma Chronique

Note : 3,5/5

J’ai aimé, mais...

 

Pour avoir adoré la saga Cooper Training, j’étais impatiente et curieuse de voir ce qu’allait nous proposer Maloria Cassis avec son nouveau roman, Sans Faute. Tout comme ses précédents romans, l’auteure aborde dans celui-ci des thèmes forts et percutants, tels que le deuil, la culpabilité ou bien encore l’illettrisme. Bien que j’aie aimé cette histoire et passé un bon moment, j'ai cette fois-ci eu un peu plus de mal à entrer dans l'histoire.

 

Dans Sans Faute, nous suivons une jeune femme de 21 ans, Charlène. Passionnée de lecture, bookstagrammeuse et traductrice littéraire, Charlène vit recluse dans le domaine familial et n’en sort que très rarement. Dévorant les livres pour repousser et oublier les malheurs du passé, l’arrivée d’Alek va venir bouleverser la vie bien rangée de Charlène.

De son côté, Alek, joueur de handball promit à une brillante carrière, se voit dans l’obligation d’intégrer une équipe d’un moins bon niveau de jeu pour pouvoir se remettre de sa blessure. Cachant tous deux des secrets et des blessures, Charlène et Alek vont devoir apprendre à s’abandonner l’un à l’autre pour être enfin en mesure de s’aimer…

 

Lorsque j’ai débuté ma lecture, j’ai été heureuse de constater que l’héroïne était une mordue de lecture et bookstagrammeuse à ses heures perdues. Je pensais qu’ainsi, je n’aurais aucun mal à m’identifier et à m’attacher à Charlène, en tout cas c’était bien parti pour. Cependant, son comportement m’a très rapidement laissée dubitative. J’imaginais découvrir une personne timide, mal dans sa peau et ayant des difficultés à dialoguer avec autrui. Représentée comme un petit rat de bibliothèque et ayant peu de vie sociale, voire pas du tout, j’ai été très surprise de voir que Charlène avait une bande d’amis et qu’elle soit au final très à l’aise en public.

 

Charlène est quelqu’un qui n’a pas froid aux yeux et qui ose dire les choses. Du coup, j’ai trouvé que cela n’était pas tellement représentatif de la façon dont son personnage avait été présenté en début de récit. Après, je n’ai rien contre ce genre de personne, bien au contraire, mais dans ce contexte j’ai trouvé que cela ne collait pas au personnage. De plus, je n’ai pas compris que la jeune femme ne se révolte pas plus tôt face à l’attitude de son père. Pour quelqu’un qui n’a pas sa langue dans sa poche, eh bien sur le coup, c’est assez contradictoire. Dans l’ensemble, Charlène est un personnage sympathique et agréable, malheureusement je ne m’y suis pas autant attachée que je l’aurais souhaité.

Lire, c’est être dans une bulle, être quelqu’un d’autre l’espace de quelques heures, vivre des vies différentes, partir à l’aventure, tomber amoureux plusieurs fois, avoir le cœur serré, la peur au ventre, passer par des milliers d’émotions différentes que tu ne pourra peut-être jamais vivre en vrai.

Quant au personnage d’Alek, il a vraiment été difficile à cerner dans un premier temps. C’est une personne complexe, passant de la douceur à la brutalité en un claquement de doigt. Alek est un personnage intéressant et je me suis davantage attachée à son personnage qu’à celui de Charlène. Malgré son agressivité, il fait de réels efforts pour essayer de temporiser ses pulsions de combativité. Je pense que la plus belle évolution vient certainement de son personnage, à la fin c’est un tout autre Alek que nous découvrons. La seule chose qui m’a peut-être un peu dérangée, c’est cette façon qu’il a de souffler le chaud et le froid avec Charlène.

 

Du côté de la romance, on est sur une idylle dont la mise en place est assez lente. Le premier contact est explosif, Charlène et Alek se tiennent tête et rien ne laisse penser que ces deux-là finiront par s’entendre. En gros, on a droit au jeu du chat et la souris, chose qui ne m’a pas gênée. Une fois le premier baiser passé, Alek décide de ne pas précipiter les choses et d’être sûr que Charlène soit certaine de ses sentiments pour passer à l’étape supérieure. De vous à moi, j’ai trouvé que c’était tout en son honneur. D’autres hommes n’auraient pas hésité longtemps avant de profiter de la situation, mais pour Alek, c’était une évidence.

 

Ceci dit, même si la romance est douce et toute mignonne, je dois avouer qu’il me manquait tout de même quelque chose. Pour moi, ça manquait cruellement de passion. Une fois que l’étape supérieure arrive (presque à la fin du livre tout de même), je m’attendais à ce que ça soit bien plus fougueux, mais j’ai eu l’impression que c’était retombé aussi vite qu’un soufflé. Voilà pourquoi, la romance n’est pas parvenue à me convaincre dans son intégralité. Hormis cela, le duo Charlène/Alek fonctionne bien et leur romance est d’une extrême douceur.

 

Pour finir, j’ai beaucoup aimé retrouver la plume de Maloria Cassis. Elle parvient toujours à aborder des sujets importants avec délicatesse et bienveillance. Les émotions sont bien retranscrites  et de nombreux passages sont très poignants. Avec Sans Faute, elle nous offre une très belle histoire d’amour, à la fois simple et touchante. Le seul point négatif que je pourrais relever concernant le récit, ce serait le léger manque de rebondissement. Un petit peu plus de rebondissement aurait permis de relancer la machine quand celle-ci commençait à s’enrayer. Néanmoins, j’ai passé un très bon moment. C’est fluide, léger, agréable et très rapide à lire. Il ne m’a fallu que quelques heures pour dévorer cette chouette histoire !

 

En conclusion, même si certains points de l’histoire m’ont un peu dérangée, il n’en reste pas moins que Sans Faute est une lecture très agréable. J’ai aimé suivre Alek et Charlène sur le chemin de la reconstruction et du pardon, et c’est avec beaucoup de douceur et de positivité que Maloria Cassis nous y emmène.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article