Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Evermore (Everless, Tome 2) - Sara Holland

Titre : Evermore,Tome 2

Saga : Everless

Auteur : Sara Holland

Editions : Bayard Jeunesse

 

Résumé

 

Accusée du meurtre de la reine et traquée par tous les soldats du royaume, Julie a fui Everless. Rien n'est plus comme avant. L'Envoûteuse est à ses trousses, bien décidée à lui briser le coeur pour retrouver la vie éternelle... Julie n'a pas le choix, si elle veut rompre l'enchantement qui lie le temps au sang et libérer Sempéra, il lui faut retrouver la mémoire. Aidée de Liam Gerling, elle se lance sur la trace de ses vies passées dans une course effrénée contre le temps.

 

Ma Chronique

Note : 3,5/5

J’ai aimé, mais...

 

 

Je ne sais vraiment pas par où commencer ma chronique car je ne peux pas spécialement dire que ma lecture m’est pleinement satisfaite. Le premier tome avait été un énorme coup de coeur et j’ai malheureusement été déçue par ce second tome. Non pas que je ne l’ai pas apprécié, au contraire, cependant, il me manquait ce « petit quelque chose » qui avait fait du précédent tome, un premier volet sensationnel.

 

La plume de Sara Holland est toujours aussi fluide et efficace. Elle nous replonge avec facilité dans le monde sanglant et impitoyable d’Everless. Néanmoins, bien que sa plume soit très agréable, des longueurs viennent quelquefois alourdir la lecture, freinant ainsi le rythme du récit. Par la faute de ces longueurs, l’ennui survient rapidement et on a l’impression de vite tourner en rond.

 

L’intrigue, quant à elle, n’est pas tellement rocambolesque. Celle-ci s’éternise sur l’origine des légendes qui ont bercé l’enfance de Julie ainsi que sur ses recherches infructueuses pour enfin éliminer Caro. Seulement, cette confrontation tant attendue entre les deux femmes peine à rappliquer et l’impatience s’est faite sentir de mon côté.

 

Au final, l’action reste relativement calme tout au long du roman alors que c’était tout le contraire dans Everless. Il faut compter un bon moment, voir attendre la fin du livre pour enfin entrevoir un soupçon de rebondissement qui malencontreusement retombe comme un soufflé. Le dénouement arrive bien trop vite, trop facilement à mon goût et me laisse avec un sentiment de frustration.

 

Le gros point positif pour moi, qui a tout de même réussi à rattraper la déception ressenti au sujet de l’intrigue, est sans aucun doute le personnage de Liam. J’ai adoré observer son évolution entre les deux tomes et il se révèle en fin de compte être une personne très attachante et très sensible. Il se dévoile un peu plus au fil du récit et cela nous permet d’en apprendre davantage sur sa personnalité ainsi que son enfance.

 

Pour ce qui est de Julie, je l’avais bien apprécié dans le précédent volet mais dans celui-ci, je suis complètement passé à côté de son personnage. Elle ne m’a pas fait la même impression et apparaît plus comme une fille bornée et perdue que courageuse et sûre d’elle. Finalement, je me suis rapidement rendu compte que je préférais nettement plus Liam que Julie qui est pourtant le personnage-clé de l’histoire.

 

De plus, la romance entre les deux protagonistes apporte heureusement elle aussi son lot de consolation et remonte un peu le niveau. En effet, la relation entre Liam et Julie évolue petit à petit et finissent par se rapprocher considérablement. Leur romance est douce et touchante et j’ai trouvé qu’elle était dans l'ensemble bien menée.

 

En conclusion, Evermore est une légère déception et un tome largement en dessous de son prédécesseur. Etant donné qu’Everless avait été un véritable coup de coeur, j’en attendais énormément de ce second tome et je suis déçue de ne pas avoir eu la fin que j’espérais pour certains points de l’histoire. Malgré tout, Everless reste une duologie originale et intéressante qui mérite d’être lu mais dont la fin n’aura malheureusement réussi à me convaincre que partiellement.

 

Aurore

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article