Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Reines des Ombres (The Shadows Between Us, Tome 1) - Tricia Levenseller

 

Titre : La Reine des Ombres, Tome 1

Saga : The Shadows Between Us

Auteur(s) : Tricia Levenseller

Éditions : Hugo Roman (Stardust)

 

Résumé

 

D'abord, courtiser le Roi des Ombres. Puis l'épouser.
Enfin, le tuer et récupérer son royaume...
Personne ne connait l'étendue des pouvoirs du Roi des Ombres, fraîchement couronné. Certains disent qu'il peut contrôler les ombres qui errent autour de lui et les manipuler à sa guise. D'autres que les ténèbres lui murmurent les secrets de ses ennemis. Peu importe, Alessandra sait ce qu'elle veut, et rien ne pourra l'empêcher de mener son plan à la réussite. Mais la jeune fille n'est pas la seule personne qui cherche à conquérir le trône. Et alors que les attaques envers le Roi se multiplient, elle se retrouve à devoir mettre toute son énergie à le défendre, le temps qu'il puisse faire d'elle sa reine. Car après tout, quoi de mieux pour un roi des ombres qu'une reine perfide et rusée ?

 

Ma Chronique

Note : 4/5

 

Je remercie les éditions Hugo Stardust pour l’envoi de ce roman.

 

Je pense que vous serez certainement d’accord avec moi pour dire que La Reine des Ombres était LA sortie la plus attendue du mois de Mars car pour ma part, je l’attendais de pied ferme celle-ci. Il faut dire qu’avec le temps, ce roman s’est bâti une solide réputation au fil du temps auprès de la communauté bookstagram. Je n’arrêtais pas de le voir passer sur Instagram et je désespérais de le voir un jour traduit en France. Alors, lorsque Hugo Roman a annoncé que La Reine des Ombres sortirait bel et bien en France et que celui-ci serait le premier titre d’une nouvelle collection, j’étais plus que ravie !

 

Dans La Reine des Ombres nous allons faire la connaissance d’Alessandra, jeune femme de 18 ans dont les projets sont pour le moins… machiavéliques. En effet, lasse de toujours passer après sa soeur aînée et bien décidée à mener la vie comme elle l’entend, Alessandra a pour objectif d’attirer l’attention du Roi des Ombres, le séduire, l’épouser et… le tuer. Alessandra est prête à tout pour parvenir à ses fins, mais la jeune femme va se rendre compte que tout bon plan possède également des failles, car elle n’est pas la seule à vouloir la tête du Roi. Entre séduction, pouvoir, complot et supercherie, Alessandra pourrait bien y laisser la vie… ou bien son coeur.

 

Pour débuter cette chronique, je vais d’abord commencer par parler du personnage d’Alessandra parce que vu la nana, il y a pas mal de choses à dire sur elle (#psychopathe)… En lisant le résumé, j’avais vraiment peur du genre de personnage féminin que j’allais trouver dans ce roman. Il faut dire que séduire un roi pour aller ensuite le tuer dans le seul but d’obtenir la couronne et le royaume… Disons que ce n’est pas vraiment courant, ça fait même très « Veuve Noire ». Du coup, en débutant ma lecture, je redoutais fortement de ne pas parvenir à apprécier Alessandra. On découvre une jeune femme très sûre d’elle, hautaine, opportuniste, manipulatrice… Bref, c’est une véritable garce. D’ailleurs, rien qu’avec la première phrase du premier chapitre, le décor est immédiatement planté et on sait déjà à quoi s’attendre avec elle.

Tu ne m'a pas salué, tu ne t'es pas aplatie comme n'importe quel autre humain. Tu m'as défié. Et j'ai compris que j'étais perdu.

Clairement, très loin d’être copiée-collée aux héroïnes habituelles de fantasy, Alessandra entre principalement dans la catégorie de l’anti-héroïne. Pour elle, tuer n’est qu’un détail, une broutille qui lui permettra d’obtenir tout ce qu’elle veut. De plus, elle n’est pas à son premier coup d’essai. La jeune femme a déjà tué et est capable de le refaire pour parvenir à ses fins et se débarrasser de tout obstacle qui pourrait venir contrecarrer ses plans. Bon… Voyant cela, vous comprendrez que c’est assez déstabilisant  en tant que lecteur de rencontrer quelqu’un comme Alessandra. Surtout que l’on pourrait penser qu’elle regrette, qu’elle éprouve de la culpabilité, mais pas du tout ! Au contraire, elle assume parfaitement ses choix.

 

Malgré tout, et j’en suis la première surprise, j’ai vraiment adoré son personnage. Certes, Alessandra est un personnage peu commun et possède une personnalité particulière, cependant vu l’histoire et le contexte, ça collait parfaitement. Alors oui, comme je le disais, elle n’éprouve aucun remords et ses actes sont plus que condamnables, mais c’est aussi ce qui donne du charme à son personnage. D’un côté c’est perturbant de rencontrer une personne comme elle, mais de l’autre, il y a une partie de nous qui ne peut s’empêcher de la trouver géniale. C’est comme si en parvenant à capter l’attention du Roi, Alessandra était également parvenue à capter la nôtre. Et c’est là le pari de Tricia Levenseller; faire en sorte, de la même façon qu’elle s’y est prise pour le roi, que le lecteur succombe aux charmes d’Alessandra.

 

Passons ensuite à l’intrigue. J’ai trouvé cette dernière particulièrement bien menée. L’univers est intéressant, intriguant et dans l’ensemble bien construit. Outre le fait que le personnage d’Alessandra apporte déjà pas mal au récit, le mystère qui entoure le Roi des Ombres apporte un intérêt supplémentaire. On est rapidement intrigué et captivé par cet homme entouré d’ombres. On nous le décrit comme quelqu’un d’inaccessible, au sens propre comme au figuré. On ne peut ni le toucher ni l’approcher. En plus de ce côté fantastique, l’intrigue apporte également un côté un peu plus politique, mêlant ainsi complots et faux-semblant.

La valeur d’une femme n’est pas déterminée par ce qu’elle a entre les jambes mais dans la tête.

Le seul point négatif que je pourrais relever concernant l’intrigue serait le manque d’approfondissement sur le passé d’Alessandra. En effet, il y a certaines choses qui resurgissent du passé de la jeune femme et qui viennent mettre son plan à rude épreuve, notamment pour conquérir le roi. Sur le moment, j’ai trouvé que c’était bien pensé car ça apportait des rebondissements et du suspense à l’histoire, toutefois je trouve que certains de ces « problèmes » ont trop rapidement été résolus. Disons que le roi a rapidement balayé certaines révélations sur le passé d’Alessandra, alors que celle-ci était certaine que cela l’empêcherait de mener son projet à bien. Du coup, je n’ai pas trouvé cela très crédible, à moins bien sûr que le roi soit aussi tordu qu’Alessandra… De même, la fin est également assez vite expédiée. Certes, elle m’a beaucoup plu, mais j’aurais aimé qu’elle soit moins rapide et plus approfondie.

 

Ensuite, j’ai beaucoup aimé la romance entre Alessandra et le Roi. Bien sûr, on ne peut vraiment dire qu’elle débute sur des bases solides, les intentions d’Alessandra envers le roi sont loin d’être romantiques et honnêtes, puisqu’elle ne désire que sa mort et par la même occasion sa couronne. Néanmoins, malgré le contexte, leur relation évolue lentement. Je dois dire que cela m’a rassurée car en voyant le résumé, je m’attendais à ce que le roi succombe rapidement aux charmes d’Alessandra. Cependant, avant qu’il y ait quoique ce soit de romantique entre eux, ils deviennent dans un premier temps amis. L’attirance physique entre eux est bien évidemment indéniable, mais aucun des deux n’est prêt à donner son coeur à l’autre.

 

Après, malgré cette amitié, il y a tout de même un jeu de séduction, mais c’est très subtil. Entre le roi et Alessandra, c’est avant tout une histoire de confiance, ils vont apprendre à se connaître et Alessandra va finalement devenir un soutien pour le roi. Je sais, c’est un peu ironique lorsqu’on pense qu’elle était prête à tout pour avoir sa peau… Toujours est-il que j’ai, dans l’ensemble, bien aimé leur duo. Au premier abord, c’est un couple qui détonne, il nous ait difficile d’imaginer que le roi puisse aimer quelqu’un comme Alessandra, mais comme je le disais, je pense que le roi est peut-être finalement aussi tordu que la jeune femme.

Attendre. Ne pas attendre. Un amant. Cent amants. Il ne devrait y avoir aucune forme de jugement. Aucune femme ne devrait être définie par ce qu'elle fait ou non dans sa chambre.

Pour finir, la plume de Tricia Levenseller est vraiment superbe. Fluide, addictive, agréable, simple, mais très efficace ! Elle est parvenue à me captiver dès les premières pages, les descriptions sont vraiment magnifiques et nous transportent avec aisance dans l’univers de La Reine des Ombres. J’ai aussi beaucoup aimé l’ambiance qui se dégageait de l’histoire; sombre et mystérieuse avec une petite touche de baroque. De plus, le récit se veut féministe, les femmes sont au coeur de cette histoire et c’est un point que j’ai grandement apprécié. Dans l’ensemble, l’auteure a très bien su mener son récit, c’était très original.

 

Maintenant, j’aurais juste aimé que la psychologie des personnages soit un petit peu plus travaillée. J’avoue que je reste un peu sur ma faim, notamment avec le personnage d’Alessandra. Finalement, après avoir refermé le livre, j’ai la sensation de ne pas avoir entièrement cerné les personnages. Certes, je les ai appréciés, mais je reste quand même sur ma faim. Déjà, nous n’avons que le point de vue d’Alessandra, ce qui rend les choses un peu difficiles pour parvenir à apprécier le Roi. De plus, on ne peut vraiment dire qu’Alessandra se livre énormément, c’est quelqu’un de très secret. De même, j’aurais aimé un peu plus d’explications sur les choix de l’héroïne. En fait, j’ai l’impression que l’autrice n’est pas allé au bout des choses avec le personnage d’Alessandra. Avec un personnage comme le sien, il y avait tellement de choses à faire, notamment avec son passé et sa personnalité. Bien sûr, il ne s’agit que de mon ressenti et cela ne m’a bien évidemment pas empêché d’aimer ma lecture.

 

En conclusion, La Reine des Ombres est une très bonne découverte. Je l’attendais avec impatience et je ne suis vraiment pas déçue du résultat ! Certes, il m’a manqué un peu d’approfondissement du côté des personnages et dans certaines parties de l’intrigue, mais cela reste dans l’ensemble une très bonne lecture. Pour celles et ceux qui se poseraient la question; ce premier tome peut se lire comme un one-shot bien qu’il y ait d’autre tomes de prévu. C’est juste que les prochains tomes porteront, je pense, sur des personnages différents. En tout cas, je ne peux que vous conseiller ce roman ! Si vous aimez les héroïnes badass, les anti-héros, les romances complexes, les jeux de pouvoir et autres manipulations, La Reine des Ombres est fait pour vous !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article