Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maison de la Terre et du Sang (Crescent City, Tome 1) - Sarah J. Maas

 

Titre : Maison de la Terre et du Sang, Tome 1

Saga : Crescent City

Auteur(s) : Sarah J. Maas

Editions : De Saxus

 

Résumé


Liés par le sang. Tentés par le désir. Déchainés par le destin.

Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d'antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu'offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce. Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l'oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l'enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l'assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s'il lui porte peu d'intérêt. À la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu'aux niveaux les plus sombres de l' Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent...

 

Ma Chronique

Note : 5/5

Coup de coeur +++

 

Mon Dieu, j’ai mis tellement de temps à écrire cette chronique ! J’ai lu ce roman en Juin, mais j’étais tellement ressortie de ma lecture chamboulée avec les idées sens dessus dessous que je ne savais pas comment vous en parler. D’ailleurs, j’ai toujours autant de mal aujourd’hui à mettre les mots sur ce j’ai ressenti durant ma lecture, toutefois je crois qu’il était temps que je vous en parle et surtout que j’essaye de convaincre les plus réfractaires d’entre vous à se jeter sur ce joli bébé qui fait près de 1000 pages !

 

Déjà, Crescent City me faisait vraiment, vraiment très envie depuis longtemps, mais étant une bille en anglais, je devais compter sur la parution française… C’est pourquoi je priais tous les jours qu’il sorte en France et quelle ne fut pas ma joie lorsque De Saxus a exaucé mes prières ! Aussi, je pense que la réputation de Sarah J. Maas n’est aujourd’hui plus à faire. Avec ses sagas Un Palais d’Épines et de Roses (ACOTAR) et Keleana (Throne of Glass), Sarah J. Maas est devenue la nouvelle référence en fantasy urbaine et je crois ne pas dire de bêtise quand j’affirme que vous avez certainement dû entendre parler d’elle.

 

En toute honnêteté, il n’y a rien que je puisse reprocher à ce premier tome. Il est tout simplement parfait. Tout est parfaitement équilibré, maîtrisé, ficelé… Bref, ce premier opus est une véritable pépite qui promet une suite vertigineuse. Pourtant, je l’avoue, si je suis littéralement tombée sous le charme de cette histoire, je vous mentirais si je disais que je n’ai pas eu quelques difficultés à apprécier le début de ma lecture. Je vous explique pourquoi.

L'amour est Tout-Puissant.

La première chose qui m’a fait peur n’est pas la grosseur du livre, ce n’est pas non plus le style de l’auteure, mais c’est surtout la richesse et la complexité de l’univers. Le monde dans lequel évolue Bryce, l’héroïne, est un monde riche qui possède ses propres codes et son propre lexique. Au départ, il est difficile de comprendre le fonctionnement de tout ce petit monde et je me suis rapidement retrouvée perdue, voire paniquée, face à l’imagination dont a fait preuve l’auteure. De plus, il y a tellement de personnages que je me suis à un moment donné arraché les cheveux à essayer de savoir qui était qui et qui faisait quoi. Et comme si ça ne suffisait pas, on se retrouve dès le départ plongé dans le vif du sujet. On débarque un peu comme un cheveu sur la soupe, sans avoir été au préalable préparé à ce qui allait se passer.

 

Sur le moment, j’ai été très déstabilisée par cette entrée en matière. On apprend vraiment les us et coutumes de Crescent City au fur et mesure de l’avancée de l’histoire et les révélations se font au compte-gouttes. Le début est également assez long à démarrer, l’auteure décide même de nous tourmenter et d’immédiatement planter le décor avec un meurtre. Ce meurtre, je ne m’y attendais pas du tout et je n’ai pas tout de suite compris le choix de Sarah J. Maas. Pourtant, ce meurtre est l’élément déclencheur. C’est ce qui va donner tout son intérêt à l’intrigue et qui va plonger Bryce et Hunt dans une effroyable enquête. Tout ça pour dire, qu’il m’a bien fallu attendre de passer la première partie pour être pleinement prise par l’histoire. Cette première partie a été la plus longue de toute ma vie, je ne savais finalement pas si ce roman était fait pour moi, s’il allait me plaire et je me suis demandé à de nombreuses reprises si je n’allait pas finir par l’abandonner. Au final, j’ai bien fait de persévérer car la suite a été géniale jusqu’à la fin.

 

Ce qui m’amène à vous parler de l’intrigue, mais surtout de cet enchaînement de révélations, de rebondissements et d’action que nous offre Sarah J. Maas ! Sérieux, je crois que je n’avais jamais autant retenu mon souffle en lisant un livre et encore moins pour un premier tome introductif ! Comme je le disais, les informations sont lâchées au compte goutte. Quand on pense avoir découvert le coupable ou avoir compris la machination qui se joue sous nos yeux, eh bien… BAM ! L’auteure parvient encore à nous surprendre et à nous mettre davantage sur les fesses ! Et bon sang, je ne vous parle pas même pas de la fin qui nous en fait voir de toutes les couleurs et provoque un véritable ascenseur émotionnel ! Quand je vous dis que je suis ressortie chamboulée de ma lecture et avec la tête à l’envers, ce n’est pas pour rien… Le tout agrémenté par la sublime et addictive plume de Sarah J. Maas, il était certain que je n’allais pas réussir à me relever indemne de cette lecture.

C'est le but Bryce. De la vie. Vivre, aimer, tout en sachante ça risque de disparaître demain. Ça rend l'expérience plus précieuse encore.

Parlons ensuite des personnages parce que, p****n, ils sont tous aussi incroyables les uns que les autres ! Bien sûr, ils ne sont pas tous gentils, certains ont des têtes à claques, mais ce sont pourtant eux qui font tourner la boutique ! Sans les personnages, Crescent City ne serait sans doute pas ce qu’il est aujourd’hui, à savoir un roman sensationnel ! Alors, je ne vais pas vous parler de l’ensemble des personnages car, comme je le disais, il y en a pas mal, mais je vais vous parler des deux personnages qui nous intéressent le plus; Bryce et Hunt.

 

La première chose que je me suis demandé en découvrant Bryce ç’a été : « Mais, c’est qui cette nana ?! ». Non pas parce que son personnage m’agaçait ou autres, mais tout simplement par ce que Bryce est superbe. Elle est tout ce que l’on recherche dans une histoire de ce genre et je dois dire que ça fait du bien de découvrir une femme aussi badass, à l’humour aiguisé et qui surtout ne se plaint pas à tout bout de champ. Bien sûr, ne vous laissez pas duper par son fort caractère et sa grande seule, car Bryce c’est aussi une jeune femme attachante qui laisse également entrevoir des blessures. Elle n’est pas parfaite, cependant c’est aussi ces imperfections qui la rendent humaine et intéressante à suivre.

 

Hunt, pour sa part, est peut-être un peu plus difficile à cerner que Bryce. Très énigmatique, mystérieux, sombre… Hunt est aussi brisé et torturé que la jeune femme. C’est d’ailleurs surement grâce à ça que leur duo fonctionne aussi bien. Au premier abord, il peut paraître froid et exécrable, pourtant lorsqu’on apprend à le connaître, on se rend compte que c’est au contraire une personne attentionnée, très douce. Tout comme Bryce, Hunt se dévoile petit à petit au fil des pages, même si je pense que son personnage n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets. Je crois qu’il y a encore de quoi à gratter, je suis impatiente de voir ce que nous réserve son personnage dans la suite.

 

Pour finir, j’ai adoré la relation qu’entretiennent Bryce et Hunt. Cependant, ce n’était vraiment pas gagné entre eux au départ. Bryce fait tout pour agacer Hunt et y parvient à merveille. Je dois dire que c’était très amusant de voir Bryce faire tourner en bourrique l’ange déchu. D’habitude, je ne suis pas trop friande des couples qui jouent au jeu du chat et de la souris, ça peut rapidement devenir gonflant. Toutefois, ici, c’est très plaisant à observer. Leur relation évolue très doucement, ils apprennent d’abord à se connaître, à s’apprivoiser et finissent finalement par développer une profonde affection. Bon, je reconnais que je commençais tout de même à devenir dingue à force de les voir se tourner autour et, j’ai honte de le dire, j’ai effectué la danse de la joie au moment du bisou (je vous défends de me juger). Là encore, on quitte Bryce et Hunt quand ça devient très intéressant entre eux, donc je suis d’autant plus impatiente de lire la suite !

 

En conclusion, malgré un début légèrement difficile, je me suis totalement laissée entraîner par l’univers et l’ambiance qui se dégage de Crescent City. Plus mature que ACOTAR ou Throne of Glass, cette nouvelle saga ne vous laissera certainement pas de marbre. En tout cas, pour ma part, je suis  mille fois conquise ! Bien sûr, je peux comprendre que la grosseur fasse peur ou encore la densité de l’univers, mais une fois passé les premiers chapitres, on ne s’en rend même plus compte tellement que l’histoire est addictive ! On en prend plein les yeux du début à la fin pour notre plus grand bonheur, impossible de s’ennuyer une seule seconde! Avec Crescent City, Sarah J. Maas signe une fois de plus une merveille, un trésor qui se dévore sans modération ! Vivement la suite !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article