Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Verity - Colleen Hoover

 

Titre : Verity

Auteur(s) : Colleen Hoover

Éditions : Hugo Roman (Hugo Thriller)

 

Résumé

 

Toute vérité n'est pas bonne à dire

La vie a toujours souri à Verity Crawford.

Ses livres font d'elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L'accident l'empêche d'écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l'éloigner de Jeremy.

La vie n'a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh.

Ses livres ne rencontrent qu'un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d'amour sont des feux de paille. Jusqu'à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès. Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l'occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu'elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d'une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu'elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu'elle se sent menacée. Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

 

Ma Chronique

Note : 4,5/5

J'ai beaucoup aimé

 

Wow ! C’est le premier mot qui m’est passé par la tête une fois que j’ai refermé le livre. Qui aurait cru que Colleen Hoover serait là où on ne l’attendait pas ? Qui aurait cru qu’elle serait aussi bien à l’aise avec le genre du « Romantic Suspense » qu’elle l’est déjà avec le genre « New Romance » ? J’étais très loin de me douter que Verity me bouleverserait autant. L’auteure nous entraîne dans une véritable machination à vous glacer le sang…

 

Verity, c’est l’histoire de deux femmes que tout oppose.

L’une, Verity, n’a jamais manqué de rien. Mère, épouse et véritable auteure à succès, la vie de Verity est une machine bien huilée. Tout été parfait… Jusqu’au jour où sa vie a basculé dans l’horreur.

L’autre, Lowen, n’a pas eu la chance d’avoir une vie paisible. Ses livres ne rencontrent pas le succès escompté, les fins de mois sont difficiles et sa vie sentimentale est un échec cuisant… Jusqu’au jour où Lowen se voit proposer de devenir le ghostwriter de Verity.

Aussi avantageuse que soit cette proposition, Lowen découvre jour après jour, par le biais d’une autobiographie, ce qui semble être le véritable visage de Verity. Horrifiée, Lowen va se rendre rapidement compte qu’elle se retrouve désormais embarquée dans une histoire digne des plus effroyables thrillers psychologiques…

 

Alors je vais être honnête, je ne m’attendais pas à être autant conquise par cette histoire. J’aime énormément la plume de Colleen Hoover, mais j’étais très sceptique sur le fait de la retrouver dans un tout autre genre. Pour avoir davantage l’habitude de signer des romances abordant des thèmes percutants, l’auteure nous prouve finalement qu’elle possède plusieurs cordes à son arc. De plus, moi qui ne suis vraiment pas friande de thriller, Colleen Hoover a réussi à me faire passer un excellent moment et rien que pour ça, je lui tire mon chapeau.

Il est si facile pour un auteur de se faire passer pour ce qu’il n’est pas.

Verity, c’est LE thriller psychologique par excellence. Tout a été fait pour que le lecteur soit tourmenté jusqu’au point final par l’incroyable machination qui se déroule sous ses yeux. Mille et une questions se sont bousculées dans ma tête et je dois avouer que cela a presque fini par me rendre dingue ! Que ce soit la psychologie des personnages ou bien l’intrigue elle-même, Verity ne laisse en aucun cas indifférent. Comme dans d’autres de ses romans, Collen Hoover aborde également ici des thèmes forts et saisissants tels que le deuil, la mort, le meurtre… Des thèmes qui poussent le lecteur à douter de ses convictions et à voir les choses sous un autre angle.

 

La trame est parfaitement bien exécutée et maîtrisée. Une alternance de points de vue est mise en place, alternant le point de vue de Lowen et celui de Verity. Seule différence, contrairement aux chapitres consacrés à Lowen qui sont sur le moment présent, ceux de Verity se font sous la forme de chapitres écrits par sa propre main, tirés de son autobiographie. Ces chapitres nous replongent dans le passé, remontent à sa première rencontre avec Jeremy et nous font ainsi entrevoir les plus importants fragments de sa vie. J’ai trouvé cela très original, on a encore plus l’impression d’être dans sa tête et croyez-moi, personne n’a envie d’y être.

 

Le personnage le plus réussi est sans doute celui de Verity. Même si elle ne parle pas vraiment durant le récit, elle tient une place de choix au coeur de l’histoire. Colleen Hoover a fait du super bon travail en ce qui concerne la personnalité de Verity. On découvre une femme froide, manipulatrice, cruelle, égoïste… Bref, elle est tout simplement détestable. On est malgré nous à la fois captivés et épouvantés par la perversion de son esprit. Pourtant, Verity n’est peut-être pas la plus grande manipulatrice de la maison…

J’ai l’impression qu’à force de lire ses livres, je commence à comprendre pourquoi ses romans policiers fonctionnent si bien : c’est bien parce qu’elle les écrit du point de vue du méchant.

Lowen, quant à elle, est une jeune femme attachante quoique peut-être bien trop naïve. Son parcours est bouleversant et on ne peut que ressentir de la compassion à son égard. Cependant, j’ai trouvé que son comportement laissait parfois à désirer. Je ne rentrerai pas dans les détails pour éviter de spoiler, mais sachez que Lowen n’est pas aussi innocente dans cette histoire et ça en devient perturbant par moments.

 

Pour finir, Jeremy. Alors là, je ne sais vraiment pas qu’en penser… Au premier abord, il nous paraît sympathique, charmant, bon père de famille et parfait époux. Il prend rapidement Lowen sous son aile et n’hésite pas à se montrer très protecteur vis-à-vis d’elle. J’étais vraiment tombée sous le charme de Jeremy, mais les évènements de la suite m’ont fait douter. Je ne savais plus qui croire, qui aimer, qui détester… Et ça, c’est quelque chose qui ne m’était jamais arrivé. Au final, on ne sait plus qui manipule qui, qui ment à qui, qui est le méchant de l’histoire, qui est le gentil… C’est assez déroutant...

La chose que je déteste le plus dans les autobiographies, ce sont les idées fausses qui imprègnent chaque phrase. Un écrivain ne devrait jamais avoir l’audace d’écrire sur lui-même à moins d’arracher chaque couche de protection entre son âme et ses livres. Chaque mot devrait provenir du plus profond de ses tripes, quitte à lui déchirer la chair et les os pour se libérer ; horrible, sincère, sanglant, un peu terrifiant, mais totalement vrai.

Dans l’ensemble, Verity est un roman qui a vraiment su donner le change. Au départ, on pense savoir ce qui va se passer, on est sûr de voir la fin arriver telle qu’on l’avait imaginé et pourtant… Verity est parvenu à me surprendre de bien des façons, mais jamais de la façon à laquelle je m’attendais. Mes sentiments se sont retrouvés totalement chamboulés, malmenés et mes supputations entièrement fausses. Avec Verity, Colleen Hoover bouscule le lecteur de la plus étrange et la plus intéressante des manières. Dès que l’on referme le livre, et bien que Verity n’ait pas dévoilé tous ses secrets, celui-ci reste très longtemps dans nos pensées.

 

En conclusion, Verity est une excellente lecture. J’ai adoré retrouver Collen Hoover dans un registre différent et je suis heureuse d’avoir pu revoir mes a priori concernant le genre « Thriller ». Les rebondissements, les revirements de situation, le suspens, les personnages… Tout a été pensé pour que le lecteur ne ressorte pas indemne de cette lecture. Autant de secrets, de mystères et de non-dits qui nous happent dès le début dans une histoire des plus scandaleuses… Verity est un très bon thriller psychologique à découvrir et relire !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article