Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cockpit (Everyday Heroes, Tome 3) - K. Bromberg

 

Titre : Cockpit, Tome 3

Saga : Everyday Heroes

Auteur : K. Bromberg

Éditions : Hugo Roman (New Romance)

 

Résumé

 

Toute cette histoire de concours était censée se dérouler simplement. Je sais, je sais. Lancer le concours du " Papa le plus sexy " pour regagner la confiance de mon patron, et sauver l'un des magazines en ligne pour lequel je travaille, c'était mon idée. Mais je ne pouvais pas prévoir que le concurrent numéro dix, soit le terriblement sexy Grayson Malone. Monsieur Compliqué en personne. Parce que Grayson m'a bien connue lorsqu'on était plus jeunes, et je lui rappelle son passé. Et aussi la femme qui lui a brisé le coeur, et qui l'a quitté, le laissant élever seul le petit garçon le plus adorable que j'ai jamais vu. Mais pas question d'entamer une relation, encore moins avec un papa célibataire qui trimbale des valises. Même s'il a des abdos d'enfer et le sourire ravageur. Et maintenant que le concours touche à sa fin, les six mois qui viennent de s'écouler, c'était juste pour s'amuser, ou nous avons créé quelque chose qui vaut la peine de tout risquer ?

 

Ma Chronique

Note : 4,5/5

J’ai beaucoup aimé

 

Après une longue attente, le troisième volet de la fratrie Malone était enfin entre mes mains. C’est pour cela qu’une fois en ma possession, je n’ai fait qu’une seule bouchée de ce dernier opus. On peut dire qu’avec celui-ci la boucle est bouclée et K. Bromberg nous offre une très jolie conclusion à cette sexy et ô combien attachante fratrie Malone.

 

J’avais énormément hâte de découvrir le personnage de Grayson, mais aussi beaucoup d’appréhension. En effet, j’ai eu un énorme coup de cœur pour le tome précédent qui concernait Grady et je redoutais que Grayson ne soit pas à la hauteur. Comme je le disais dans ma chronique sur le second tome, une fois que l’on a goûté au personnage de Grady, difficile de faire mieux. Néanmoins, Grayson peut également se vanter d’être quelqu’un de très intéressant. Avec son statut de papa sexy et célibataire, le plus jeune frère Malone a malgré tout su me convaincre, bien que Grady reste pour moi le numéro un.

 

Concernant le personnage de Grayson, c’est sans doute celui qui m’intriguait le plus dès le début. Père célibataire d’un adorable petit garçon, Grayson avait tout pour me pousser à découvrir toutes les facettes cachées de sa personnalité ainsi que les épreuves qui ont fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. On parle souvent de femmes que l’on appelle des « mamans courage», mais on ne parle pas assez des « papas courage », et Grayson fait partie de cette catégorie de papa. Abandonné par la mère de son fils âgé seulement de cinq mois à l’époque, Grayson se démène depuis pour être un bon père et essaye de combler le vide que cette femme a laissé après son départ. Ce départ a provoqué chez Grayson un sentiment d’abandon et une peur monstre de l’engagement.

 

J’ai beaucoup aimé la fragilité et la douceur que son personnage dégageait. On comprend facilement ses peurs et son comportement même si celui-ci agace quelquefois. Le seul point négatif que je pourrais relever chez lui, c’est sa façon constante de souffler le chaud et le froid. C’est très frustrant et je n’ai pas trouvé cela très sympa vis-à-vis de Sidney. En dépit, de sa maladresse et de sa façon de se comporter, Grayson reste tout de même une très belle personne qui a réussi à me faire succomber à son charme.

 

Pour ce qui est de Sidney, je l’ai également bien appréciée. Si au départ, la jeune femme semble hautaine, froide et sortir tout droit d’un défilé de mode avec ses fameuses chaussures à semelles rouges, elle ne tarde pas à montrer une tout autre image d’elle. En réalité, Sidney est une personne simple, généreuse et sympathique qui va, grâce à son retour à Sunnyville, se rendre compte que le mode de vie de Grayson est peut-être ce qu’elle désire depuis le début. Sidney en apprend davantage sur elle-même au fil des pages et devient une personne très différente de ce qu’elle était en débarquant à Sunnyville. Par exemple, pour quelqu’un qui se disait pas très à l’aise avec les enfants, Sidney se révèle être à l’écoute de Luke et certains passages sont trop craquants. Elle sait trouver les justes mots lorsqu’il s’agit de lui expliquer les choses et une belle complicité prend rapidement naissance entre eux. Je n’ai pas eu pour son personnage le même coup de coeur que j’avais eu pour les personnages de Dylan et d’Emerson, mais la personnalité de Sidney est très attachante.

 

La romance, quant à elle, est dès le départ explosive et l’attirance entre Grayson et Sidney est indéniable. Pourtant, Grayson est très clair : il ne veut en aucun cas avoir affaire à Sidney. Cette dernière lui rappelle beaucoup trop Claire, son ex-compagne et également, ancienne meilleure amie de Sidney. Grayson ne veut pas prendre le risque de s’attacher et de se faire abandonner une fois encore par la femme qu’il aime. Du coup, c’est le jeu du chat et de la souris qui se met en place entre les deux personnages. Leur relation crée une tension sexuelle que l’on ressent tout au long du roman et leurs échanges peuvent souvent être à la fois tendres et abrupts. Grayson est très différent de ces frères et très dominateur, chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

 

Je dois avouer que des trois couples, c’est certainement celui de Grayson et Sidney que j’ai le moins aimé. Je ne dis pas que ça ne fonctionne pas entre eux, mais je pense que c’est surtout le comportement et les propos blessants de Grayson qui m’ont un peu refroidie. Je n’ai pas tellement aimé qu’il se permette de juger Sidney et de lui coller une étiquette simplement parce qu’elle aime la mode et les vêtements de créateur. Les gens changent et Sidney est bien là pour lui prouver. De plus, sa façon de l’identifier en permanence à Claire m’a profondément agacée. Je peux comprendre qu’il ait souffert, mais à son âge, Grayson aurait dû savoir faire la part des choses. Hormis cela, ils nous offrent tous deux une histoire très touchante.

 

Pour finir, l’écriture est comme d’habitude; fluide et super-addictive. K. Bromberg retranscrit toujours aussi joliment les émotions des personnages et nous emporte une fois de plus au coeur d’une intense et magnifique histoire d’amour. C’est constamment avec bienveillance et courage que l’auteure fait évoluer et avancer ses personnages qui se révèlent être à chaque fois uniques à leur manière. 

 

En conclusion, malgré le fait que ma préférence revient au second tome et tout particulièrement au personnage de Grady, j’ai quand même beaucoup aimé ce troisième et dernier volet. J’ai adoré que l’amour inconditionnel qu’un père puisse porter à son fils soit aussi bien mis en valeur. J’ai été ravie de retrouver l’ensemble de la famille Malone pour ce clap de fin et surtout Luke. C’est un petit garçon adorable qui m’a aussi bien fait rire que pleurer. Je ne peux que vous recommander les aventures des frères Malone, vous ne resterez pas insensible à leur charme…

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article