Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Fille Qui Pouvait Voler - Victoria Forester

 

Titre : La Fille Qui Pouvait Voler

Auteur : Victoria Forester

Editions : Lumen

 

Résumé

 

Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde... jusqu'au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun. Là, elle fait la rencontre de camarades aux pouvoirs incroyables : Conrad, un génie en puissance qui sait tout sur tout, Smitty, qui voit à travers n'importe quelle matière, Violette, capable de rapetisser à volonté... Mais même parmi ces gamins extraordinaires, Piper sort du lot... Et elle ne va pas tarder à devoir en payer le prix.

 

Ma Chronique

Note : 2,5/5

Je suis mitigée

 

Avec sa jolie couverture et son résumé qui promettait une histoire des plus attrayantes, je n’ai malheureusement pas été totalement convaincue par ce roman. L’histoire est agréable et rafraîchissante mais, de nombreux points négatifs sont venus faire obstacle à ce qui aurait pu être un bon moment de lecture.

 

Concernant le style d’écriture, nous sommes vraiment sur un style relativement fait pour de la littérature jeunesse. La plume de Victoria Forester est fluide et plaisante mais reste toute de même assez simple. C’est un peu le même style d’écriture que l’on retrouve dans la série Rosewood Chronicles de Connie Glynn. Bien évidemment, il est normal que le style soit un peu plus enfantin car il ne faut pas oublier que ce roman a été réalisé pour un plus jeune public. En somme, l’écriture ne m’a dérangée tant que cela.

 

Ensuite, pour ce qui est du rythme et de l’intrigue, j’ai eu quelques difficultés. J’ai trouvé le rythme du récit particulièrement lent et la façon dont est construite la trame n’aide pas non plus. On alterne entre le présent et le passé de certains personnages sans jamais voir apparaître une distinction entre ces deux temps. Donc, il difficile parfois de s’y retrouver. L’intrigue, quant à elle, est suffisamment bien échafaudée mais pas assez exploitée et approfondie à mon sens. En effet, certains éléments auraient mérité d’être un peu plus creusés et l’histoire finit par être bâclée. De plus, la fin part légèrement dans tous les sens, faisant passer ainsi à la trappe de nombreuses informations.

 

Pour ce qui est des personnages, là encore, il y a un gros manque d’exploration. Ils sont les uns et les autres très sympathiques mais tous manquent cruellement de tempérament. Certains passent inaperçu, très peu d’informations sont dévoilées à leur sujet et au final, on se retrouve avec des personnages qui font de la figuration. Un mystérieux personnage fait également son apparition au cours de l’histoire, seulement, il repart aussi vite qu’il est arrivé. Je trouve cela dommage car je pense qu’il aurait pu apporter un plus à l’histoire.

 

Piper est une jeune fille attachante et adorable, néanmoins, elle passe souvent pour une enfant un peu niaise. Bien qu’elle soit importante, je n’ai pas spécialement trouvé que son personnage était impressionnant. Conrad, quant à lui, est peut-être un peu plus travaillé mais les raisons de son comportement hostile envers ses camarades sont tirées par les cheveux. Autre personnage qui avait aussi une importance particulière : le Dr Infernal. Une fois de plus, un personnage qui fait défaut, pourtant essentiel à l’intrigue. Un nombre important de questions à son sujet restent sans explication et nous n’en savons pas plus après avoir fini le livre.

 

D’ailleurs,  parlons-en de cette fin. Comme je le disais plus tôt, elle est pour ma part bâclée. Victoria Forester laisse une fin ouverte malgré le fait que ce roman soit un one-shot mais au lieu de me satisfaire, cette fin m’a frustrée. Pas de conclusion à l’intrigue, pas d’éclaircissement au sujet du mystérieux personnage et aucun renseignement concernant les origines des pouvoirs de Piper et des autres enfants ou alors, j’ai loupé un épisode…

 

En conclusion, La Fille Qui Pouvait Voler est pour moi une lecture en demi-teinte. L’histoire avait tout pour me plaire et me faire passer un bon moment. Malheureusement, trop d’imprécisions persistent. Néanmoins, l’idée de base reste tout de même intéressante. Je trouve que le roman est assez court pour le développement de l’univers créé par Victoria Forester et cela aurait intéressant de répartir l’histoire sur plusieurs tomes. En tout cas, je vous laisse vous faire votre propre avis sur la question et il ne faut pas oublier que cela reste mon avis personnel.

 

Aurore

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article